La sonde chinoise « Tianwen-1 » réussit à se placer en orbite autour de Mars

ESPACE La Chine espère désormais faire atterrir son rover de 240 kilos au mois de mai sur la planète rouge

20 Minutes avec AFP

— 

Le centre de contrôle de l'agence spatiale chinoise à Pékin.
Le centre de contrôle de l'agence spatiale chinoise à Pékin. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Il commence à y avoir du monde autour de la planète Mars. Après la sonde émiratie Al-Amal, c’est au tour de « Tianwen-1 », la sonde chinoise, de réussir son entrée dans l’orbite martienne. Une première pour le pays, qui ambitionne désormais de faire débarquer un petit robot sur la planète rouge.

« La sonde est entrée avec succès en orbite autour de Mars », a indiqué l’agence de presse officielle Chine nouvelle. L’engin avait été lancé en juillet depuis l’île tropicale de Hainan (sud de la Chine).

Un rover de 240 kilos

Le « Tianwen-1 » pèse cinq tonnes et comprend un orbiteur, un atterrisseur et un rover à énergie solaire qui, pendant trois mois, étudiera le sol et l’atmosphère de la planète, prendra des photos, dressera des cartes et recherchera des signes de vie.

La Chine espère faire atterrir le rover de 240 kilos en mai dans Utopia, un bassin de Mars. Son orbiteur durera une année martienne. Il ne s’agit pas de la première tentative de la Chine pour atteindre Mars. Une précédente mission avec la Russie en 2011 s’est terminée prématurément lorsque le lancement a échoué.