Des chercheurs confirment que l'Univers est âgé de 13,77 milliards d’années et mettent fin à une controverse

BIG BANG La datation effectuée par les scientifiques comporte une marge d’erreur de 40 millions d’années

20 Minutes avec agence

— 

Le télescope qui a permis ces conclusions est situé dans le désert de l'Atacama, au Chili.
Le télescope qui a permis ces conclusions est situé dans le désert de l'Atacama, au Chili. — Judy Goldhill/Shutterst/SIPA

L’Univers aurait 13,77 milliards d’années. Ce sont en tout cas les résultats auxquels sont parvenus des scientifiques qui ont mené une étude sur la plus ancienne lumière présente dans l’Univers.

Cette datation a été rendue possible grâce au télescope cosmologique d’Atacama (ACT) situé au Chili, rapporte Numerama. Elle comporte une marge d’erreur de 40 millions d’années.

Les résultats en confirment d’autres

L’étude rendue publique ce lundi par l’université américaine de Cornell a été dévoilée le 30 décembre dans le Journal of Cosmology and Astroparticle Physics. Ses conclusions semblent mettre d’accord l’ensemble les astrophysiciens sur une question qui les agite depuis des années.

Les astronomes ont mené leur recherche sur un rayonnement apparu après le Big Bang, « alors que l’univers était un gaz chaud et presque homogène », précise Numerama. Cette nouvelle estimation est cohérente avec les données récoltées par le satellite européen Planck de 2009 à 2013.

Une controverse scientifique

Les résultats de ces travaux étaient attendus. En 2019, d’autres scientifiques avaient effectivement remis en question les mesures effectuées par le satellite Planck. Ils avaient établi que l’Univers pouvait en réalité être plus jeune de plusieurs centaines de millions d’années.

Pour Simone Aiola, coauteure de l’étude, le débat est désormais clos. « Nous avons maintenant trouvé une réponse qui met d’accord Planck et ACT. Cela indique que ces mesures difficiles sont fiables », tranche le chercheur du Center for Computational Astrophysics dans un communiqué.