Parti percer le mystère des orages, le satellite Taranis perdu peu après son lancement

ESPACE Le lanceur européen Vega a échoué à mettre en orbite deux satellites, dont Taranis, dans la nuit de lundi à mardi

N.S. avec AFP

— 

Le satellite Taranis devait aider à percer le mystère des orages.
Le satellite Taranis devait aider à percer le mystère des orages. — Image de synthèse / Cnes

Les satellites Taranis et SEOSAT-Ingenio sont perdus. La mission de leur lanceur européen Vega a échoué peu après son décollage du centre spatial de Kourou, à 22h52 (heure de Guyane française, 2h52 à Paris) dans la nuit de lundi à mardi. « Huit minutes après le décollage, immédiatement après le premier allumage du moteur du quatrième étage, une dégradation de la trajectoire a été constatée, entraînant la perte de la mission, a indiqué Arianespace, la société qui opère les lancements. Les analyses des données de la télémesure sont en cours pour préciser les raisons de cet échec. »

Fruit de quinze ans de travail, Taranis (175 kg), conçu par le Cnes et 100 % made in France, devait observer les phénomènes lumineux qui surviennent lors des orages. Dans un monde idéal, Vega l’aurait placé à 700 kilomètres d’altitude, ainsi que SEOSAT-Ingenio (750 kg), le premier satellite d’observation de la Terre espagnol pour le compte de l’agence spatiale européenne (ESA) et de l’Espagne.

Sale temps pour Vega

« Cet échec de Vega nous rappelle une fois encore que nous faisons un métier très difficile, où la frontière entre le succès et l’échec est extrêmement ténue, a réagi Jean-Yves Le Gall », président du Cnes.

Il s’agissait seulement de la deuxième mission de l’année pour Vega, sur quatre prévues, en raison de l’épidémie de Covid-19 et des météos consécutives défavorables en Guyane. Vega avait aussi connu une défaillance à l’été 2019, qui avait entraîné sa destruction, par précaution.