SpaceX remplace deux moteurs de sa fusée pour son prochain vol habité prévu le 14 novembre

ESPACE Une substance rougeâtre a été détectée sur de nouveaux moteurs du lanceur Falcon 9 nécessitant le remplacement de ceux-ci

20 Minutes avec agence
— 
Le décollage de SpaceX depuis Cape Canaveral en Floride et à destination de l'ISS, le 30 mai 2020.
Le décollage de SpaceX depuis Cape Canaveral en Floride et à destination de l'ISS, le 30 mai 2020. — John Raoux/AP/SIPA

Crew-1, la mission de SpaceX avec un équipage à bord, aura lieu le 14 novembre. Au départ, les quatre astronautes devaient quitter la Terre à la fin du mois d’octobre pour rejoindre la station spatiale internationale (ISS), mais la mission a été retardée. Un retard causé par une défaillance d’un moteur sur le lanceur Falcon 9 repérée ce mois d’octobre à l’occasion de l’envoi d’un satellite GPS de la Space Force. La mission a été stoppée deux secondes avant que le lanceur ne décolle, rapporte The Verge, relayé par Clubic.

Ce jour-là, deux moteurs Merlin parmi les neufs installés sur le lanceur ont démarré en avance. Cette opération prématurée aurait pu avoir des conséquences fâcheuses pour le lanceur Falcon 9 si le dysfonctionnement n’avait pas été repéré et que la fusée ne s’était pas arrêtée, par sécurité.

De la laque rougeâtre en cause

Après cet événement, le matériel a subi une inspection minutieuse de la part des ingénieurs de SpaceX. Ces derniers ont trouvé « une sorte de laque rougeâtre bloquant une soupape de décharge dans chacun des deux moteurs », précise Clubic. En inspectant les moteurs de trois lanceurs, les équipes de SpaceX se sont aperçues que cinq autres moteurs avaient le même problème. Deux d’entre eux étaient installés sur un Falcon 9, le lanceur associé à la mission Crew-1. Il s’agissait de moteurs neufs. Aucun lanceur déjà en activité n’a été touché par le problème.

Il a donc été décidé de remplacer les deux moteurs du Falcon 9. Une intervention qui nécessite au moins une semaine par moteur. C’est seulement le 10 novembre que la NASA autorisera ou non le départ de la mission. Ce jour-là, un lanceur Falcon 9, disposant des nouveaux moteurs partira en mission. Si tout se déroule bien, quatre jours après, trois Américains et un Japonais embarqueront pour l’ISS. Les astronautes se trouvent actuellement en quarantaine.