Les Emirats visent la Lune d'ici 2024

ESPACE La fédération, composée de sept émirats riches en pétrole, s’est lancée ces dernières années dans l’exploration spatiale

20 Minutes avec AFP

— 

Les Emirats veulent envoyer un rover lunaire de fabrication émiratie, qui devrait atterrir sur la surface de la Lune d’ici 2024.
Les Emirats veulent envoyer un rover lunaire de fabrication émiratie, qui devrait atterrir sur la surface de la Lune d’ici 2024. — Geoffrey Swaine/REX/SIPA

Les Emirats arabes unis ont annoncé mardi le lancement d’ici 2024 d’un rover sur la Lune, le pays cherchant à développer son secteur spatial. La fédération, composée de sept émirats riches en pétrole, s’est lancée ces dernières années dans l’exploration spatiale.

En septembre 2019, Hazza al-Mansouri fut le premier Emirati à être envoyé dans l’espace, à bord d’une fusée Soyouz, et le premier citoyen arabe à séjourner dans la Station spatiale internationale (ISS). Et en juillet dernier, les Emirats ont lancé la première mission spatiale arabe, dénommée « Espoir », vers Mars.

Ce pays du Golfe vise désormais la Lune, selon le vice-président émirati et émir de Dubaï, cheikh Mohammed ben Rachid al-Maktoum.

Explorer des « endroits qui n’ont pas encore été atteints »

« Nous avons lancé un projet émirati pour explorer la Lune, a-t-il écrit mardi sur Twitter. Ce sera un rover lunaire de fabrication émiratie qui atterrira sur la surface de la Lune d’ici 2024. »

Cheikh Mohammed a également indiqué que l’astromobile – dénommé « Rachid » en hommage à son père, réputé pour avoir modernisé Dubaï – couvrira des « endroits qui n’ont pas encore été atteints lors de missions d’exploration précédentes ». Ce projet est inédit pour les Emirats et sera le premier voyage sur la Lune entrepris par un pays arabe.

Selon cheikh Mohammed, cette mission fait partie de la stratégie spatiale du pays pour développer de nouvelles capacités scientifiques. Le bureau des médias de Dubaï a indiqué que le lancement de ce rover de 10 kg entrait également dans le cadre des efforts pour construire une première colonie sur Mars en 2117, l’un des projets les plus ambitieux des Emirats.