Un type de cancer du sein pourrait être traité grâce au venin des abeilles

ÉTUDE La mélittine présente dans la substance sécrétée par les insectes s’attaque aux tumeurs cancéreuses et stoppe le processus qui leur permet de se reproduire

20 Minutes avec agence

— 

Une abeille. Illustration.
Une abeille. Illustration. — skeeze

Des chercheurs australiens affirment que le venin des abeilles possède des propriétés qui permettraient de détruire les cellules malignes de certains types de cancers du sein. Les vertus de la substance sécrétée par les insectes viendraient de la mélittine, son composant principal, explique l’étude sur le sujet publiée ce mardi dans la revue scientifique Nature et relayée par Néon.

Les travaux ont pour l’instant été menés sur des souris de laboratoire. Ils ont monté que le venin, prélevé sur des abeilles préalablement endormies, se montrait particulièrement efficace dans les cas de cancers du sein agressifs de type triple négatif. L’Institut Curie évalue que 15 % de l’ensemble des patientes souffrant de ce cancer subissent ce type précis de pathologie, qui est aussi une des plus dangereuses.

De nombreux tests devraient être menés

Dans le cadre de certains essais utilisant un dosage spécifique de venin, le produit a éliminé la totalité des tumeurs en une heure. « Ce que fait la mélittine, c’est qu’elle pénètre réellement dans la surface, ou la membrane plasmique, et forme des trous ou des pores et provoque simplement la mort de la cellule », explique Ciara Duffy, coautrice de l’étude. Les effets de la substance vont cependant encore plus loin.

Le venin élimine en effet les possibilités de progression du cancer en neutralisant les marqueurs signalétiques chimiques qui permettent la multiplication des cellules cancéreuses. Associé à des médicaments administrés lors des chimiothérapies, ce traitement pourrait à terme s’avérer efficace sur les malades.

En attendant, de nombreux autres tests doivent être menés pour déterminer la concentration adéquate et s’assurer de l’innocuité du procédé. Des essais cliniques pourraient ensuite être menés.