Arianespace : Un vol spatial partagé prévu en septembre après avoir été annulé quatre fois

ESPACE Entre la pandémie de Covid-19 et la météo parfois capricieuse, le décollage de la mission VV16 d'Arianespace a été plusieurs fois retardé...

20 Minutes avec agence
— 
Décollage d'une fusée Vega en décembre 2016 (illustration).
Décollage d'une fusée Vega en décembre 2016 (illustration). — Handout / CNES / AFP

Le premier « covoiturage » spatial européen pourra-t-il enfin décoller ? Après plusieurs annulations, la fusée Vega doit être lancée le 1er septembre par Arianespace. Initialement prévue en mars, la mission VV16 a été repoussée quatre fois, notamment à cause du coronavirus, rapporte Numerama.

Ce vol est une première pour Arianespace. Il s’agit en effet d’un vol partagé, pour lequel plusieurs entreprises se sont associées afin de financer ensemble le coût (élevé) d’un lancement de fusée. Au total, Vega doit embarquer pas moins de 53 satellites provenant de 21 clients issus de 13 pays.

Les petits satellites, un marché d’avenir

Pour Arianespace, il s’agit également d’un défi technologique visant à prouver la fiabilité du Small Spacecraft Mission Service (SSMS), un système servant à lancer de petits satellites, modulable en fonction de la charge emportée. Un défi d’autant plus important pour l’entreprise française que les petits satellites et nano satellites représentent un marché d’avenir.

Selon les projections de l’entreprise, « 200 à 300 nanos satellites devraient être lancés chaque année au cours de la prochaine décennie », a fait savoir Arianespace. L’entreprise spatiale n’est pas seule sur le coup : le concurrent Space X​ a déjà réussi un vol partagé en juin dernier.