Nasa sur Mars : Le rover « Perseverance » lancé avec succès vers Mars, à la recherche de traces de vie

ESPACE Revivez avec nous le lancement du robot de la Nasa vers la planète Mars à bord de la fusée Atlas V depuis Cap Canaveral

Lucie Bras

— 

La fusée Atlas transportant le robot « Perseverance » a décollé de Floride ce jeudi.
La fusée Atlas transportant le robot « Perseverance » a décollé de Floride ce jeudi. — Joel KOWSKY / NASA

L’ESSENTIEL

  • La Nasa a envoyé ce jeudi un nouveau rover vers la planète Mars. Son nom ? Perseverance.
  • Ce robot, qui ressemble à son prédécesseur Curiosity, doit partir à la recherche de traces de vie sur la planète rouge.
  • S’il arrive intact, le 18 février 2021, Perseverance sera seulement le cinquième rover à réussir le voyage depuis 1997.

A LIRE AUSSI

VIDEO

C’est sur cette bonne nouvelle que l’on se quitte. On se retrouve dans les pages de 20 Minutes pour parler des découvertes de toutes ces missions martiennes ! Merci d’avoir suivi ce live avec nous, à bientôt et godspeed !

 

15h17 : Applaudissements dans la salle de contrôle, l’acquisition de signal a été confirmée ! 

 

15h11 : Petite tension du côté des ingénieures et ingénieurs de la Nasa, qui attendent le retour du signal du rover

Cela devrait intervenir d'ici quelques minutes... 

 

14h53 : C’est fait ! Le rover « Perseverance » est enfin sur la bonne route !

Le deuxième allumage moteur s’est bien passé, le robot est désormais sur la bonne route. Plus que 105 millions de km et rendez-vous sur Mars le 18 février au terme de son long voyage.

(Ces informations sont basées sur des calculs mathématiques, mais on attend toujours le retour du signal du robot, dont les batteries doivent se recharger au soleil)

14h45 : Réponse au quiz

Il s’agit de Sojourner (1997), Spirit et Opportunity (2004), et Curiosity (2012). Ça commence à faire du monde.

 

14h30 : Perseverance sera seulement le cinquième rover à réussir le voyage depuis 1997

Si la mission réussit, Perseverance sera le cinquième d’un club très privé de rovers américains ayant réussi à aller sur Mars. Petit quiz : est-ce que vous avez les noms de ses quatre prédécesseurs ?

14h20 : Le cratère Jezero, destination finale du rover. Pourquoi lui ?

Ce cratère d'environ 50 km de diamètre n'a pas été choisi par hasard par la Nasa. Il y a plus de 3,5 milliards d'années, c'était un lac rempli d'eau, alimenté par plusieurs rivières. Les scientifiques ont estimé que c'était là qu'ils avaient le plus de chance de trouver des traces d'anciens microbes ayant peut-être peuplé la planète.

Si c'est le cas, si des traces de vie sont retrouvées sur Mars, une question vertigineuse se posera : si les conditions pour accueillir la vie étaient réunies, comme elle l'étaient sur Terre, pourquoi les deux planètes se sont-elles développées aussi différemment ?

14 heures : Décollage réussi pour Perseverance, mais ce n’est pas fini

Le robot n’est pas encore sur la bonne route pour Mars, il va d’abord rester sur l’orbite terrestre, le temps d'arriver au bon endroit pour prendre la direction de la planète rouge. D'ici 30 minutes, un deuxième allumage des moteurs doit le mettre sur les rails pour sa destination finale : Mars.

13h56 : Si vous avez raté le décollage, le revoici !

C’est le moment idéal pour vous partager cette citation d’Olivier Sanguy : « Un décollage c’est toujours un petit miracle. On exploite une technologie à la limite du savoir faire humain, la fusée, c’est une bombe en puissance. »

 

13h52 : « Still look good »… Tout se passe bien pour l’instant…

13h49 : CA Y EST ! La fusée transportant le rover « Perseverance » a décollé vers la planète rouge

Quelle émotion, les deux petits robots s'envolent vers la planète Mars ! Plus que 100 millions de km avant la fin de leur voyage.

13h42 : Cocorico ! Un peu de France dans le rover

Dernière info avant de se concentrer sur le décollage, qui devrait intervenir dans moins de 10 minutes. L’un des outils intégré au rover est franco-américain. Il s’agit de la Supercam, une caméra « en grande partie conçue et fabriqué à Toulouse », rappelle Olivier Sanguy, de la Cité de l’Espace. « Pour faire simple, c’est un laser qui vise le sol. Il est si puissant qu’il chauffe sa cible, qui émet une lumière qui peut être analysée, et, grâce à la longueur d’onde, on peut en déduire la nature des composants de la cible ».

 

13h36 : Un séisme vient d’avoir lieu en Californie, peut-on entendre sur le live de la Nasa

L’incident a été pris en compte, mais ne semble pas perturber le lancement, qui doit avoir lieu dans 15 minutes maintenant. On est toujours « go for launch ».

13h29 : La sélection musicale de la rédaction pour patienter (plus que 20 minutes… normalement)

 

13h21 : Dix millions de noms dans le rover

Comme il n’est pas encore possible de partir sur Mars, la Nasa a proposé d’embarquer dans le rover les noms des personnes qui le souhaitent. Ainsi, trois puces de silicium de la taille d’un ongle sont attachées au rover et contiennent les noms d’environ 10 millions de personnes qui se sont inscrites en 2019.

13h20 : Le coronavirus a-t-il perturbé les préparatifs de cette mission ?

« Aux Etats-Unis, la Nasa a fait plusieurs équipes. Si un membre contracte le coronavirus, l’équipe s’arrête et passe le relais à une autre équipe », explique Olivier Sanguy, de la Cité de l’espace à Toulouse. Ainsi, si l’épidémie a compliqué le travail des scientifiques, il n’a pas impacté le calendrier de la mission, qui devait absolument être prête pour ces quelques jours où la Terre et Mars sont au plus près, sous peine de devoir repousser la mission de 26 mois. Les équipes ont dû travailler masquées, ce qui n'a pas pertrubé leur quotidien. « De toute façon, quand on prépare un objet comme ça, on met un masque pour ne pas amener la vie sur la planète par contamination », rappelle-t-il.

13h10 : Le président du Cnes explique les défis de cette « mission à haut risque »

« Nous sommes très mobilisés » pour cette mission « à très haut risque », a déclaré Jean-Yves Le Gall, président du Centre national d’études spatiales, sur RTL. « D’abord il y a le lancement, et comme tous les lancements de fusées, il y a toujours un suspense. Ensuite il faut se mettre sur la trajectoire entre la Terre et Mars, là non plus ça n’est pas facile, il faut faire de la navigation cosmique assez compliquée », a-t-il expliqué. 

Puis à l’arrivée sur la planète rouge, à la mi-février, « il y aura ce qu’on appelle habituellement les "sept minutes de terreur", c’est-à-dire une rentrée atmosphérique et le dépôt à la surface de Mars, grâce à une grue volante, de ce rover, de la taille d’une Twingo », a-t-il développé.

13h02 : Une petite fusée sur Twitter

Vous avez remarqué ? Quand on like un tweet qui mentionne #CountdownToMars, une petite fusée apparaît.

 

13 h : Un hommage aux soignants à bord

Alors que l’épidémie de coronavirus est très virulente aux Etats-Unis et continue de contaminer partout dans le monde, une plaque en hommage aux soignants a été vissée sur le rover. Le symbole de la médecine y est gravé.

 

12h45 : A quoi va ressembler le lancement ?

Si vous n’avez pas le temps d’attendre une heure pour le vrai décollage parce que la plage n’attend pas, voici le déroulé du lancement comme il devrait se avoir lieu tout à l’heure, si tout se passe bien.

 

12h30 : J’ai oublié de vous dire : Perseverance ne part pas seul !

Le gros rover est accompagné par Ingenuity, un petit hélicoptère qui devrait être le premier à voler sur une autre planète. En fibre de carbone, il mesure 1,2 mètre et ses pales tournent 8 fois plus vite que celles des hélicoptères terrestres. Compte tenu de la distance avec la Terre (105 millions de km), les temps de communication sont rallongés : personne ne peut le piloter à distance, son plan de vol sera enregistré à l’avance et il devra le réaliser de manière autonome.

Compte tenu de l’innovation et de la complexité de cette machine, l’équipe s’est fixé des objectifs simples. Le premier étant… de survivre au décollage de la fusée.

12h15 : Quels sont les objectifs de Perseverance sur Mars ?

La Nasa a multiplié les objectifs de Perseverance. Le premier, le plus important, c’est de trouver des traces de vie. « Avec Curiosity, on a découvert que Mars a été une planète habitable : les conditions pour la vie se développe ont été présentes dans le passé lointain de la planète. La question à poser maintenant, c’est : Mars a-t-elle été habitée ? », analyse Olivier Sanguy, de la Cité de l’espace à Toulouse.

Le deuxième, c’est de ramener des échantillons de la planète rouge sur Terre. Pour accomplir cet objectif, Perseverance n’est qu’une partie d’une mission très complexe destinée à récupérer ces échantillons pour les analyser sur Terre, où les appareils sont plus performants.

Enfin, le dernier objectif est de préparer à plus long terme les missions habitées sur Mars. Envoyer les humains sur Mars est un vieux rêve, pour l’instant irréalisable. Par exemple, Perseverance doit tester certains appareils qui permettraient aux humains de fabriquer de l’oxygène à partir de l’atmosphère martienne.

12h10 : Mais pourquoi envoie-t-on autant de missions sur Mars cet été ?

Parce que c’est la fenêtre idéale, et qu’elle ne se représentera pas avant deux ans. Mon collègue Fabrice Pouliquen vous l’explique en détails dans cet article.

12h04 : H-2 avant le décollage, prévu à 13h50. Un point météo ?

Souvenez-vous, le 27 mai dernier, quand la météo avait empêché le décollage de la fusée de SpaceX, avec deux astronautes à son bord. C’est la saison des pluies en Floride, où la météo est souvent capricieuse. Pour l’instant, la météo est bonne, et favorable au lancement à 80 %. « C’est une bonne journée pour aller sur une autre planète », se réjouit Tory bruno, patron du fabricant de fusée United Launch Alliance. On croise les doigts !

 

12 h : C’est qui Perseverance ?

On commence ce live avec une photo du rover qui doit décoller ce jeudi. Côté apparence, pas de surprise, il ressemble beaucoup à son prédécesseur Curiosity. Ça se comprend : comme la mission a été un succès, les ingénieures et les ingénieurs de la Nasa ont utilisé la même recette. Il mesure 3 mètres de long, 2,7 mètres de large et 2,2 mètres de haut (quand même…). Son poids ? 1.025 kg, soit 126 kg de plus que Curiosity.

Il doit son nom à Alexander Mather, un collégien américain, dont la proposition a été choisie parmi 28.000 autres lors d'un concours organisé par la Nasa. Le voici devant le rover pour assister au lancement.

 

Bonjour et bienvenue dans ce live ! Aujourd’hui, la Nasa envoie dans l’espace le rover Perseverance, à destination de la planète Mars. Son objectif ? Y trouver des traces de vie. A l’heure où vous lisez ces lignes, le compte à rebours a déjà commencé. Si la météo est bonne, on devrait pouvoir décoller, à moins d’une avarie sur la fusée... C’est parti !