Astronomie : Un mystérieux sursaut radio rapide qui suit un cycle bien précis dans l’Espace

DECOUVERTE On ne connaît que peu de choses encore des sursauts radio rapides, ces impulsions radio lumineuses de quelques millisecondes détectées depuis l’Espace. Des scientifiques de l’Université de Manchester viennent de découvrir que l’un d’eux suivait un schéma cyclique bien précis

F.P.

— 

Le télescope Lovell, radiotélescope situé à l'observatoire Jodrell Bank de l'université de Manchester.
Le télescope Lovell, radiotélescope situé à l'observatoire Jodrell Bank de l'université de Manchester. — PAUL ELLIS / AFP
  • Une nouvelle découverte de scientifiques de l’Université de Manchester permet d’en savoir plus sur les sursauts radio rapides.
  • Un schéma cyclique bien précis a été observé, d’une durée de 157 jours.
  • Cela pourrait être lié au mouvement orbital d’une étoile massive, d’une étoile à neutrons ou d’un trou noir, estiment les auteurs de l’étude.

Les sursauts radio rapides, émis depuis l’Espace, gardent encore leur part de mystères. Mais la découverte d’une équipe internationale d’astronomes, rapportée ce lundi 8 juin dans la revue Monthly Notices of Royal Astronomical Society, apporte un indice de plus pour comprendre l’origine de ces énigmatiques impulsions radio lumineuses très énergétiques et très brèves, ne durant que quelques millisecondes.

Un cycle précis de 157 jours

L’existence des sursauts radio rapides [Fast radio burst en anglais – FRB] est connue depuis 2007, rappelle le communiqué de l’Université de Manchester qui relate cette nouvelle découverte. Leur présence avait alors été associée à des événements cataclysmiques, comme l’explosion d’une étoile, par exemple. On savait aussi que ces sursauts radios rapides émettaient à intervalles réguliers via l’étude du FRB 180916.J0158 + 65.

Cette nouvelle étude s’est penchée sur un autre sursaut radio rapide, le FRB 121102, découvert en 2012 par le radiotélescope d’Arecibo, à Porto Rico. Quatre ans plus tard, les scientifiques découvraient également que le signal se répétait. Ce qu’apportent alors les travaux de l’Université de Manchester est que non seulement les sursauts radio rapides de FRB 121102 se répètent, mais ils suivent aussi un schéma cyclique bien précis. D’une durée de 157 jours. Plus précisément, les sursauts radio rapides sont observés dans un laps de temps de 90 jours environ, puis un silence s’ensuit pendant 67 jours.

Un petit pas dans la compréhension des FRB ?

Comment l’interpréter ? La présence d’un schéma cyclique dans l’apparition de ces impulsions radio lumineuses « pourrait impliquer qu’ils sont liés au mouvement orbital d’une étoile massive, d’une étoile à neutrons ou d’un trou noir », avancent les auteurs de l’étude dans leur communiqué. Une hypothèse à creuser, ce qui nécessitera d’observer à nouveau des sursauts radios rapides émis de façon cyclique.

« Cette découverte excitante montre à quel point nous savons peu de chose sur l’origine des FRB », observe Duncan Lorimer, professeur d’astronomie au Centre des ondes gravitationnelles et de cosmologie de l’université de Virginie-Occidentale, qui a aidé à développer la technique d’analyse des données qui a conduit à la découverte des FRB.