Antarctique : Des chercheurs identifient une peau fossilisée d’un manchot vieux de 43 millions d’années

PALEONTOLOGIE Cette peau appartenait à une espèce de manchots qui prospérait dans l’Antarctique lorsque la région était couverte de bois et abritait une faune diversifiée

20 Minutes avec agences

— 

Un petit manchot empereur entouré par sa famille en Antarctique.
Un petit manchot empereur entouré par sa famille en Antarctique. — CATERS/SIPA

Des chercheurs argentins ont annoncé avoir identifié des restes de peau fossilisée d’une aile appartenant à un manchot vieux de 43 millions d’années sur l’île Marambio, dans l’ Antarctique.

La découverte du fossile avait été faite au cours d’une campagne effectuée en 2014. Les restes ont ensuite été étudiés au Musée de La Plata par la paléontologue argentine Carolina Acosta Hospitaleche, a précisé ce vendredi l’Agence pour la diffusion scientifique de l’Université nationale de La Matanza.

Prospère il y a 43 millions d’années

La peau fossilisée appartenait à un Palaeeudyptes gunnari, une espèce de manchots aujourd’hui éteinte. Celle-ci prospérait dans l’Antarctique pendant l’éocène lorsque la région était couverte de bois et abritait une faune diversifiée.

« La fossilisation de la peau de cette aile constitue un fait unique car c’est le premier exemplaire au monde de ce manchot avec la peau conservée », s’est réjouie Carolina Acosta Hospitaleche. « La peau s’est conservée sous forme de fossile sur les deux surfaces de l’aile, entourant les os qui sont restés articulés dans leur position originelle », a-t-elle ajouté.