Une abeille vieille de 99 millions d’années retrouvée entière, conservée dans de l’ambre

INSECTES Le spécimen présente à la fois les caractéristiques des abeilles actuelles et des particularités propres à leurs ancêtres, les guêpes apoïdes carnivores

20 Minutes avec agence

— 

Une abeille. Illustration.
Une abeille. Illustration. — skeeze

Une abeille prise au piège dans la sève d’un arbre il y a 99 millions d’années en Birmanie a été retrouvée et étudiée par des chercheurs. Cette découverte a permis de fournir des informations sur l’évolution de cet insecte, selon une étude publiée le 29 janvier dans la revue Paleodiversity.

Avec le temps, la sève dont était prisonnier l’animal s’est transformée en ambre et a créé un environnement favorisant la conservation du spécimen. L’ensemble a été découvert dans une mine et étudié par George Poinar Jr., paléobiologiste à l’université de l’Oregon (Etats-Unis), précise Futura Sciences.

A mi-chemin entre deux espèces

L’animal appartient à l’espèce Discoscapa apicula.  L’insecte a vécu au cours de l’ère géologique du Crétacé moyen et possède à la fois des caractéristiques des abeilles actuelles pollinivores et de leurs ancêtres, les guêpes apoïdes. Ces dernières étaient carnivores. En matière d’évolution, l’abeille fossilisée se trouve en fait entre les deux espèces.

Elle permet donc aux experts d’étudier les évolutions qu’ont subies ces hyménoptères. Comme les guêpes dont elle descend, la Discoscapa apicula dispose d’antennes situées assez bas sur sa tête, de pattes fines à l’arrière et d’ailes longues et dotées de nervures. Et comme les abeilles actuelles, elle possède des éperons sur les tibias postérieurs, des poils particulièrement fins pour capturer le pollen et un lobe pronotal arrondi.

George Poinar Jr. avait déjà observé un fossile d’abeille à mi-chemin entre les insectes d’aujourd’hui et les guêpes apoïdes. En 2006, le paléobiologiste avait en effet étudié un spécimen appartenant à une autre espèce, la Melittosphex.