Espace : Une Ariane 5 place deux satellites en orbite avec succès pour son 3e lancement de l’année

TÉLÉCOMMUNICATIONS Le satellite sud-coréen placé en orbite assurera une mission de surveillance de l’environnement grâce à deux instruments de mesures à distance

20 Minutes avec agences

— 

Le décollage de la fusée Ariane 5, qui a placé deux satellites de télécommunications en orbite le 18 février 2020.
Le décollage de la fusée Ariane 5, qui a placé deux satellites de télécommunications en orbite le 18 février 2020. — Yonhap News/Newscom/SIPA

La fusée Ariane 5 a réussi ce mardi à placer deux satellites de télécommunications et de surveillance de l’environnement en orbite pour le Japon et la Corée du Sud. Il s’agissait de son troisième vol pour l’année 2020.

« Ariane 5 a parfaitement réussi sa mission » indique un communiqué du Centre nation d’études spatiales (Cnes). Le lanceur a décollé de Kourou ( Guyane française) et a placé en orbite le satellite GEO-KOMPSAT-2B pour l’Institut coréen de recherche aérospatiale (KARI), et le satellite JCSAT-17 pour l’opérateur japonais SKY Perfect JSAT Corporation.

Une mission de surveillance des océans et de l’environnement

Le satellite JCSAT-17, qui couvrira le Japon et la région Asie-Pacifique, est le 21e satellite de l’opérateur japonais à être lancé par Arianespace. Sa durée de vie est estimée à 15 ans. GEO-KOMPSAT-2B, 8e satellite lancé par Arianespace pour la Corée du Sud, doit effectuer des missions de surveillance de l’environnement terrestre et des océans.

Le satellite sud-coréen est équipé de GOCI II (Geostationary Ocean Color Image), un instrument d’observation de la couleur de l’eau des océans, et GEMS (Geostationary Environmental Monitoring Spectrometer) un spectromètre géostationnaire de surveillance environnementale, précise Arianespace.

Neuf lancements d’Ariane 5 sont prévus jusqu’en 2023. En 2020, Ariane 6 effectuera aussi son premier vol, a précisé André-Hubert Roussel, CEO d’ArianeGroup, maître d’œuvre pour le développement, la production et l’exploitation des lanceurs Ariane 5 et Ariane 6, dans un communiqué. Le directeur exécutif a aussi promis « une transition fluide entre les deux lanceurs ».