La sonde solaire Parker « frôle » le Soleil à 393.000 km/h, un double record

ESPACE Grâce à ce record de vitesse, la sonde solaire Parker a réussi à s'approcher au plus près du Soleil afin de mieux l'étudier

20 Minutes avec agence

— 

La sonde solaire Parker, créée par la Nasa.
La sonde solaire Parker, créée par la Nasa. — NASA

Le 29 janvier dernier, la sonde solaire Parker a frôlé le Soleil. L’engin spatial a établi le record de la plus courte distance par rapport au Soleil, s’approchant à « seulement » 18,6 millions de kilomètres de notre étoile, rapporte Clubic. Cette distance est inférieure à celle qui sépare Mercure et le Soleil. Pour ce faire, la sonde solaire a atteint la vitesse record de 393.000 km/h. A un tel rythme, l’engin aurait pu relier Paris à New York en moins d’une minute seulement.

Pour le John Hopkins Applied Physics Laboratory (JHUAPL), qui coordonne la mission, l’orbite réalisée le 29 janvier est un franc succès. La sonde a pu passer au plus près du Soleil puis envoyer un signal aux équipes, preuve de son bon fonctionnement malgré l’importante exposition aux rayonnements solaires.

L’objectif de cette mission est de comprendre les mécanismes des champs magnétiques ou encore l’origine du vent solaire. Pour ce faire, la sonde solaire Parker réalise plusieurs orbites en tentant de s’approcher au plus près du Soleil. Fin janvier, il s’agissait de la quatrième orbite sur les 26 programmées d’ici 2025. La sonde devrait donc battre de nouveaux records à l’avenir.