Les Vikings auraient disparu du Groenland après avoir trop chassé le morse

ETUDE Au XIIIe siècle, l’ivoire d’éléphant a entraîné une chute du prix de l’ivoire de morse et a obligé les Vikings à intensifier leur chasse pour maintenir la viabilité économique des colonies du Groenland

20 Minutes avec agences

— 

Un morse (illustration).
Un morse (illustration). — MARY EVANS/SIPA

Les Vikings auraient disparu de l’immense Groenland au XVe siècle après avoir trop chassé les morses pour leur ivoire. C’est ce qu’indique une étude publiée ce lundi dans la revue Quaternary Science reviews. Colonisée il y a au moins 3.000 ans par le peuple inuit de l’Arctique, l’île a ensuite vu débarquer le Viking norvégien Erik le Rouge, vers le XIe siècle. L’occupation de son peuple a alors duré jusqu’au XVe siècle environ avant de cesser dans des conditions qui restent encore mystérieuses.

L’une des explications souvent avancées serait que le Groenland, comme le reste de l’Europe du Nord, traversait la période dite du « Petit âge glaciaire ». Les populations nordiques seraient alors parties pour trouver des terres plus clémentes. Mais selon une équipe de chercheurs, « la surexploitation des populations de morses » pour l’ivoire de leurs défenses pourrait également avoir joué un rôle.

La concurrence de l’ivoire d’éléphant

En analysant de nombreux objets médiévaux, les chercheurs ont mis en évidence que « pendant longtemps, quasiment tout l’ivoire commercialisé en Europe provenait de morses chassés dans des mers exclusivement accessibles depuis les colonies scandinaves du sud-ouest du Groenland ». « Les Scandinaves du Groenland avaient besoin de commercer avec l’Europe pour le fer et le bois, et n’avaient pratiquement que les produits issus des morses à échanger », explique James Barrett de l’université de Cambridge et coauteur de l’étude dans un communiqué.

Mais au fil des siècles, l’ivoire s’est mis à provenir d’animaux plus petits et de plus en plus souvent de femelles. De plus, « des preuves génétiques et archéologiques suggèrent que les morses provenaient de régions de plus en plus septentrionales ». Au XIIIe siècle, l’ivoire d’éléphant a inondé les marchés européens, entraînant une chute du prix de l’ivoire de morse et obligeant les Vikings à intensifier leur chasse pour maintenir la viabilité économique des colonies du Groenland. « Si à la fois, la population des morses et les prix de leur ivoire ont commencé à chuter, cela a dû sérieusement compromettre la résistance des colonies », conclut Bastiaan Star de l’Université d’Oslo, coauteur de l’étude.