Equateur: Découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure

PALEONTOLOGIE Les ossements découverts, dont des parties de l’humérus, du radius et du tibia, sont ceux d’un titanosaure

20 Minutes avec AFP

— 

Une empreinte de dinosaure en Australie (illustration).
Une empreinte de dinosaure en Australie (illustration). — Rafael Ben Ari/Newscom/SIPA

Une université équatorienne a annoncé vendredi la découverte d’une espèce de dinosaure selon elle jamais décrite auparavant, et baptisée Yamanasaurus lojaensis. Le nom a été choisi en référence à deux localités : Yamana, celle où ont été trouvés les ossements, dans le sud du pays, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière péruvienne, et Loja, où a été présentée cette découverte.

Un squelette incomplet et désarticulé

Un responsable de l’Université technique particulière de Loja, Juan Pablo Suarez, a salué la découverte par une équipe argentino-équatorienne du « premier dinosaure pour l’Equateur ». « Les analyses ont déterminé qu’il s’agit d’un titanosaure », un groupe de dinosaure ainsi appelé à cause de sa taille imposante, a expliqué l’un des scientifiques, Galo Guaman.

Le squelette était désarticulé et incomplet, mais les paléontologues ont mis la main entre autres sur deux vertèbres du sacrum, une de la queue, ainsi que des parties de l’humérus, du radius et du tibia. Cela a permis de décrire un spécimen doté « d’os courts et épais, de petite taille, de jusqu’à six mètres de long, et entre deux et trois mètres de haut », avec « une cuirasse protectrice ».