VIDÉO. On sait à présent quel bruit fait une tempête solaire heurtant le champ magnétique de la Terre

ESPACE L’équipe de la mission Cluster a publié une vidéo dans laquelle on entend un flot de particules, émises par le Soleil, heurter violemment notre atmosphère

20 Minutes avec agence

— 

Le Soleil vu depuis l'espace (illustration).
Le Soleil vu depuis l'espace (illustration). — NASA/AP/SIPA

Le Soleil bombarde régulièrement la Terre de particules. Ces éruptions solaires sont visibles, notamment près des pôles sous la forme d’aurores boréales. Désormais, on peut aussi les entendre, grâce à l’enregistrement audio d’une tempête solaire frappant le champ magnétique terrestre.

Ce son a fait l’objet d’une étude, publiée ce lundi dans la revue Geophysical Research Letters. On doit l’enregistrement à l’équipe de la mission Cluster de l’Agence spatiale européenne (ESA), qui a pour objectif d’étudier l’environnement magnétique terrestre, rapporte Numerama.

Une comparaison entre le calme et la tempête

Dans le cadre de cette mission, quatre satellites en orbite surveillent les interactions entre le Soleil et la Terre. Entre 2001 et 2005, ils ont pu capter à six reprises la collision d’une tempête solaire avec le champ magnétique de la Terre. Le montage diffusé ce lundi permet d’entendre deux clips. Le premier a été enregistré dans des conditions météorologiques spatiales calmes.

Le second, enregistré dans des conditions plus perturbées, fait entendre un de ces fameux orages magnétiques. Pour obtenir ces sons, les scientifiques ont transformé les fréquences des ondes magnétiques en ondes sonores, parfaitement audibles.

Les effets néfastes des tempêtes solaires

Le phénomène des tempêtes solaires est connu depuis longtemps. Ce sont des particules chargées électriquement émises par le Soleil qui viennent se heurter à l’atmosphère de notre planète. Dirigées contre la Terre, « elles peuvent causer de grandes perturbations dans l’espace spatial proche […], par exemple en perturbant les communications ou en endommageant l’électronique des engins spatiaux », expliquent les auteurs de l’étude.

Les scientifiques observent ces phénomènes avec attention dans l’espoir de pouvoir un jour atténuer leurs effets, poursuivent-ils. Ces recherches seront approfondies grâce à la mission Solar Orbiter, lancée en février. Elle permettra d’en connaître davantage sur les propriétés physiques du Soleil.