Une étoile éjectée d’un trou noir à une vitesse record de 1.700 km/s

ASTRONOMIE La vitesse de S5-HVS1 est la troisième plus élevée jamais atteinte par une étoile et lui permettra de quitter la Voie Lactée d’ici une centaine de millions d’années

20 Minutes avec agence

— 

Vue d'artiste d'un trou noir.
Vue d'artiste d'un trou noir. — SIPANY/SIPA

Des scientifiques australiens ont pour la première fois observé l’expulsion d’une étoile par un trou noir. L’existence de ce phénomène avait été théorisée il y a plus de 30 ans par l’astronome Jack Hills sans avoir été jusqu’ici concrètement enregistré, indique The Guardian. Dans leur étude publiée dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, les chercheurs expliquent que l’étoile S5-HVS1 a atteint 1.700 km par seconde.

Il s’agit de la troisième vitesse la plus élevée jamais mesurée. Les deux autres étoiles qui la précèdent au classement devaient leur extrême rapidité à des explosions de supernova. Mais c’est une succession d’évènements différents qui a propulsé S5-HVS1 avec une telle force que l’astre devrait sortir de la Voie Lactée d’ici une centaine de millions d’années. Avant de « probablement voyager à travers le vide de l’espace intergalactique pour l’éternité », explique Gary Da Costa, co-auteur de l’étude.

Une découverte fortuite

La vitesse atteinte par l’étoile est dix fois supérieure à celle de la majorité de ses congénères au sein de la Voie Lactée. S5-HVS1 faisait initialement partie d’un système stellaire binaire où deux corps célestes évoluaient autour d’un seul et même centre de gravité, il y a 5 millions d’années. Ils se sont approchés du trou noir supermassif Sagittarius A, situé au centre de la Voie Lactée. L’étoile dont l’orbite était le plus proche a été avalée par l’ogre cosmique tandis que l’autre a été si violemment rejetée qu’elle se déplace à 6 millions de km/h.

Les astronomes australiens ont été témoins du phénomène de manière fortuite. Ils étaient en effet en train d’observer des traînées d’étoiles dans le halo galactique de la Voie Lactée à l’aide d’un télescope de 3,9 mètres lorsqu’ils ont observé l’expulsion.