Le premier astronaute émirati a rejoint la Station spatiale internationale

ESPACE Avec Hazza Al Mansouri, les Emirats arabes unis sont devenus le troisième pays arabe à envoyer un homme dans l’espace

20 Minutes avec agences

— 

L'astronaute émirati Hazza Al Mansouri.
L'astronaute émirati Hazza Al Mansouri. — Maxim Shipenkov/AP/SIPA

Il est entré dans l’Histoire. Hazza Al Mansouri est devenu le premier citoyen des Emirats arabes unis à voyager dans l’espace et à pénétrer dans la Station spatiale internationale (ISS) ce jeudi.

L’Emirati avait décollé la veille dans un vaisseau Soyouz MS-15 en compagnie de l’Américaine Jessica Meir et du Russe Oleg Skripotchka. Après six heures d’un vol, ils ont rejoint les six membres de l’ISS déjà présents dans la station « pour une cérémonie d’accueil joyeuse », a indiqué la Nasa sur Twitter.

« Le rêve est devenu réalité »

A 35 ans, Hazza Al Mansouri permet aux Emirats d’intégrer le petit club des pays arabes ayant envoyé un homme dans l’espace, devancés par l’Arabie saoudite en 1985 et la Syrie en 1987. Ce pilote de chasse est par ailleurs devenu le premier astronaute d’un pays arabe à rejoindre l’ISS.

Hazza Al Mansouri, dont la participation à ce vol n’a été confirmée que très tardivement, a partagé son « réel honneur » de participer à cette mission. « Le rêve est devenu réalité », avait-il indiqué au cours de la conférence de presse organisée la veille du décollage.

Seulement huit jours dans l’ISS

Biologiste de 42 ans, Jessica Meir découvre aussi l’espace. Oleg Skripotchka, lui, a une plus longue expérience : cet ingénieur a déjà participé à deux missions sur l’ISS, la première en octobre 2010, et a passé au total pas moins de 331 jours dans l’espace.

L’arrivée des trois astronautes porte à neuf le nombre d’occupants de la station orbitale, un record depuis septembre 2015. Hazza Al Mansouri ne doit toutefois rester que huit jours sur place. Son retour est prévu le 3 octobre en même temps que le Russe Alexeï Ovtchinine et l’Américain Nick Hague, qui sont eux en apesanteur depuis mars. Jessica Meir et Oleg Skripotchka ne rentreront quant à eux qu’au printemps prochain.