Espace : Vénus aurait pu être habitable pendant trois milliards d’années, selon une nouvelle étude

ASTRONOMIE Des chercheurs estiment que la planète aurait pu abriter de l’eau à l’état liquide avant un changement climatique il y a 750 millions d’années

20 Minutes avec agence

— 

La planète Vénus, à gauche (illustration).
La planète Vénus, à gauche (illustration). — Johnny Horne/AP/SIPA

Vénus aurait potentiellement pu accueillir la vie pendant trois milliards d’années. Selon une étude de la Nasa, la planète aurait pu avoir une surface habitable avant qu’un changement ne fasse grandement augmenter sa température, il y a 750 millions d’années, rapporte Numerama.

Les deux chercheurs à l’origine de ces conclusions ont présenté leurs travaux au congrès EPSC (European Planetary Science Congress) qui se tenait en Suisse du 15 au 20 septembre. Leur étude a ensuite été relayée par Science Alert ce lundi.

Une hypothèse qui reste encore à confirmer

Aujourd’hui, la température moyenne à la surface de Vénus est de 470 °C. Les chercheurs se demandent, vu sa distance par rapport au Soleil, pourquoi cette température n’est pas plutôt de 20 à 40 °C. Jusqu’ici, les scientifiques estimaient que Vénus était trop loin de la zone habitable du Soleil – la région autour d’une étoile où l’eau peut rester liquide à la surface d’une planète. Mais cette assertion est aujourd’hui remise en cause.

« Vénus pourrait avoir eu un climat stable pendant des milliards d’années avec un cycle carbonate-silicate similaire à celui de la Terre », supposent les chercheurs. Un changement de climat, probablement une activité volcanique, aurait ensuite transformé sa surface il y a 750 millions d’années. Et le dioxyde de carbone, logé dans des roches de silicate, aurait été libéré et aurait contribué au réchauffement extrême de l’environnement de Vénus.

Pour l’heure, ces travaux ne sont encore qu’une hypothèse. Il faudra attendre de connaître le résultat de nouvelles missions spatiales à la surface de Vénus pour pouvoir confirmer cette théorie.