Le satellite et son impressionnant télescope de 3,5 m de haut, jeudi à Cannes
Le satellite et son impressionnant télescope de 3,5 m de haut, jeudi à Cannes — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

ESPACE

Cannes: Le puissant télescope Euclid bientôt sur les traces de l’énergie noire

Assemblé à Cannes, ce satellite devrait permettre d’en apprendre davantage sur les raisons de l’expansion de l’univers

  • L’énergie noire et la matière noire, composants majeurs de l’univers, sont encore méconnues.
  • Un puissant télescope assemblé à Cannes par Thales Alenia space devrait permettre d’en apprendre beaucoup plus sur elles.
  • Le satellite devrait être lancé en 2022 pour six ans d’exploration.

« On savait depuis 1929 que l’univers était en expansion. En 1998, nous avons découvert que celle-ci s’accélérait. Il nous reste maintenant à comprendre vraiment pourquoi. L’énergie noire, une sorte de vide entre les galaxies, en serait responsable, explique Anne Ealet. Et c’est là-dessus qu’on va désormais pouvoir travailler avec beaucoup de nouvelles données. »

Jeudi à Cannes, en présentant le satellite qui partira à la conquête de cet élément encore mal connu, cette chercheuse au CNRS, directrice de l’Institut de Physique des 2 Infinis de Lyon, avait des étoiles plein les yeux. La mission d’Euclid, le télescope actuellement assemblé dans les salles blanches de Thales Alenia space, devrait occuper un consortium de 1.500 scientifiques (dans 16 pays) pendant de nombreuses années.

Des photos de 600 millions de pixels

Le but de ce projet de l’Agence spatiale européenne (Esa) ? Cartographier une large partie de l’univers depuis une orbite située à 1,5 million de kilomètres de la Terre, sur les traces de cette énergie noire. Son outil d’observation surpuissant de 3,5 m de haut, couplé à un spectro-imageur infrarouge, permettra d’obtenir des images encore plus riches que celui d’Hubble.

« Depuis Marseille, sa précision lui permettrait de détecter une mouche posée sur un ballon de foot à Paris », imagent les concepteurs de son méga capteur photo, fort d’une résolution de 600 millions de pixels et disposé derrière trois miroirs.

Les théories du Big bang et de la Relativité remise en cause ?

En l’état actuel des connaissances, l’univers est composé d’environ 5 % de matière dite « ordinaire » (tout ce que l’on peut observer) mais aussi de 25 % de matière noire, et de 70 % de cette fameuse énergie noire.

« Les observations permettront de comprendre comment cette dernière interagit entre les filaments sur lesquels sont positionnés les galaxies », détaille Anne Ealet. Et elles pourraient par la même occasion venir chambouler certaines théories. « Ces données seront aussi l’occasion de confirmer ou bien de revoir celles du Big bang ou encore de la relativité », avance encore la scientifique. Lancé depuis Kourou en 2022, si tout va bien, le satellite d’observation devrait enregistrer des images au moins pendant six ans.

Le budget d’Euclid avoisinerait 1,3 milliard d’euros, d’après Giuseppe Racca, chef du projet à l’Esa, qui investit 850 millions. Un consortium et la Nasa ont également participé.