Une jeune Américaine succombe à l’amibe « mangeuse de cerveau »

SANTE La jeune fille s’était baignée dans un lac il y a deux semaines, et les médecins n’ont rien pu faire face à l’amibe « Naegleria fowleri »

P.B.

— 

L’amibe «naegleria fowleri» provoque une rare infection des méninges.
L’amibe «naegleria fowleri» provoque une rare infection des méninges. — Center for disease control

C’est une infection aussi rare que mortelle des méninges. Une jeune Américaine est décédée lundi après avoir perdu une bataille de deux semaines avec le microorganisme Naegleria fowleri, surnommé l’amibe « mangeuse de cerveau ». C’est le second cas de l’été aux Etats-Unis après un précédent en Floride fin juillet.

« Notre douce Lily Mae a rejoint Jésus. Elle s’est battue, soutenue par une armée de guerriers de prière », a écrit sa tante, Loni Yadon, sur Facebook.

Lily Mae Avant, 10 ans, avait nagé avec sa famille dans un lac et une rivière au Texas le 3 septembre. C’est dans l’un de ces corps d’eau douce que l’amibe est entrée en contact avec ses muqueuses nasales, qui a causé une infection fulgurante du cerveau dite méningo-encéphalite amibienne primitive. Sur 145 cas recensés aux Etats-Unis entre 1962 et 2018, seules quatre personnes ont survécu.