IgNobel : Des Toulousains gagnent le prix (parodique) pour leur étude (sérieuse) sur les testicules

SCIENCES Grâce à leur étude scientifique sur la chaleur des testicules des facteurs et chauffeurs de bus, deux Toulousains ont reçu le prix IgNobel, qui récompense des recherches insolites qui donnent à réfléchir

B.C.

— 

Une étude menée sur la différence de température des testicules des postiers français menée par des Toulousains a été récompensée d'un IgNobel
Une étude menée sur la différence de température des testicules des postiers français menée par des Toulousains a été récompensée d'un IgNobel — GILE Michel/SIPA

Ils ont passé au crible la température des testicules de plusieurs hommes, notamment de postiers et de chauffeurs de bus. En menant cette très sérieuse étude, Roger Mieusset, spécialiste de la reproduction masculine à l’Université et au CHU de Toulouse, et Bourras Bengoudifa ont montré en 2007 qu’en fonction de la position et des vêtements portés, il y avait une différence de chaleur entre les deux bourses. Et par voie de conséquence de possibles conséquences sur la fertilité.

De quoi inspirer le jury de l’Ig Nobel, décerné par les Annals of Improbable Research et qui récompense les recherches qui peuvent prêter à rire mais qui donnent à réfléchir. Lors de la 29e cérémonie de remise des prix, qui a eu lieu à Harvard ce vendredi, les spécialistes de la fertilité se sont donc vus décerner le prix anatomie de IgNobel.

Un slip chauffant

Depuis cette fameuse étude, Roger Mieusset, andrologue à l’hôpital Paule-de-Viguier, a mis au point une technique pour réduire la fertilité masculine grâce à un procédé de slip chauffant.

Il permet d’augmenter la température des scrotums de 34 °C à 36 °C et faire baisser ainsi la production de spermatozoïdes qui tombe en dessous d’un million par litre de sperme, un seuil en termes de contraception.