Espace : Les extraterrestres auraient peut-être visité la Terre et la Voie lactée, selon une étude

PETITS HOMMES VERTS Les extraterrestres pourraient utiliser les mouvements des systèmes stellaires pour voyager dans l’univers

20 Minutes avec agence

— 

La voie lactée.
La voie lactée. — Pixabay / FelixMittermeier

A supposer que les extraterrestres existent, ils pourraient avoir déjà exploré la Voie lactée, et peut-être même la Terre. C’est la thèse défendue par une équipe d’astronomes, auteurs d’une étude publiée le 20 août dans The Astronomical Journal.

Ces travaux tentent d’apporter une nouvelle réponse au paradoxe de Fermi. Ce concept s’interroge sur les raisons pour lesquelles nous n’avons aucun signe de l’existence des extraterrestres, alors que notre galaxie compte plusieurs centaines de milliards de planètes, explique Business Insider.

Un peu de patience ?

Compte tenu de l’immensité de l’univers, naviguer de système en système prend un temps considérable. L’étude part du principe que les aliens font preuve de stratégie quand ils voyagent. Ils pourraient se servir des différents mouvements des systèmes stellaires pour se déplacer plus facilement vers de nouveaux mondes.

« Dans ce contexte, si une civilisation extraterrestre souhaitait nous rendre visite, elle aurait tout à gagner à attendre que son système se rapproche du nôtre » en exploitant le mouvement et la trajectoire des étoiles, résume le site fredzone.

Un passage sur Terre incognito

L’étude va encore plus loin. En tenant compte du fonctionnement des galaxies, elle suggère que les extraterrestres auraient pu avoir le temps d’explorer la Terre, avant même l’apparition de l’Homme. Notre planète aurait ainsi pu être colonisée par une exo-civilisation « à un moment dans son passé lointain », sans qu’il ne reste de preuve de son existence.

« Il semble presque inévitable que, si une civilisation qui se développe dans l’espace interstellaire apparaît, la galaxie sera entièrement colonisée dans un délai inférieur ou au moins comparable à son âge actuel », concluent les auteurs.