Chandrayaan-2 : L’Inde a retrouvé son alunisseur Vikram mais ignore encore ce qui s’est passé

ESPACE Depuis le 7 septembre, l’organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) ne savait pas ce qu’était devenu son engin

20 Minutes avec agence

— 

La sonde indienne Vikram le 6 août 2019, soit la veille de la date prévue pour son alunissage.
La sonde indienne Vikram le 6 août 2019, soit la veille de la date prévue pour son alunissage. — AFP

L’Inde a enfin retrouvé son alunisseur ! L’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) a annoncé ce mardi sur Twitter avoir réussi à localiser Vikram, une sonde spatiale envoyée sur la Lune dans le cadre de la mission Chandrayaan-2, rapporte Numerama.

L’agence spatiale avait perdu le contact avec son engin au moment où celui-ci se dirigeait vers le sol lunaire, dans la nuit du 6 au 7 septembre. Vikram a pu être retrouvé grâce à une sonde placée en orbite autour de notre satellite. En revanche, on ignore encore dans quel état il est.

Pas le quatrième pays à atterrir sur la Lune…

L’alunisseur est censé avoir une autonomie d’un jour lunaire, soit environ 14 jours terrestres. C’est le temps dont dispose l’ISRO pour établir le contact avec son engin, afin d’en savoir plus sur son état avant qu’il ne soit considéré comme définitivement perdu. A l’intérieur de Vikram, se trouve également un astromobile. Les scientifiques cherchent à savoir s’il a été éjecté lors de l’atterrissage ou s’il est bloqué à l’intérieur.

Si l’ISRO ne parvient pas à rétablir une connexion avec Vikram, l’organisation ne pourra désormais plus compter que sur la sonde spatiale Chandrayaan-2 pour affiner ses connaissances scientifiques de la Lune. Mais l’objectif de l’Inde était aussi de devenir le quatrième pays après la Russie, les Etats-Unis et la Chine à réussir un alunissage. Un objectif remis à plus tard pour l’instant.