Lors de la présentation du fémur de dinosaure découvert sur le site Angeac-Charente,  le 22 juillet 2019.
Lors de la présentation du fémur de dinosaure découvert sur le site Angeac-Charente, le 22 juillet 2019. — Conseil départemental de la Charente

JURASSIC WORLD

Charente: Un fémur de dinosaure de deux mètres et vieux de 140 millions d'années découvert à Angeac

En 2010, sur ce même site, un autre fémur de sauropode avait été trouvé. Celui qui vient d’être mis au jour pèse plus de 500 kg et date de 140 millions d’années 

A quelques décennies près, il gisait là depuis près de 140 millions d’années. Un fémur de sauropode, ces immenses dinosaures herbivores, a été découvert ces derniers jours sur le site d'Angeac-Charente, à l’ouest d'Angoulême.

A l’occasion de la dixième campagne de fouilles réalisée sur ces anciennes carrières de graves, propriétés du département de la Charente, des paléontologues, notamment du Muséum national d’histoire naturelle, ont découvert cet os fossilisé dans un parfait état de conservation. Mesurant plus de deux mètres de long, il pèse plus de 500 kg. A leurs côtés se trouvaient aussi des os du bassin du dinosaure.

Déjà en 2010, des fouilles avaient permis de mettre au jour un fémur de sauropode. Depuis, les fouilles menées chaque année ont permis de découvrir plus de 7.500 os de vertébrés et 66.000 fragments d’os.

Plus de 45 animaux différents ont été identifiés, représentant les restes de plusieurs centaines d’individus. « Dans cet écosystème marécageux datant du début du crétacé, les plus petits animaux ne dépassent pas les quelques centimètres de long, alors que le sauropode turiasaure devait lui avoisiner une trentaine de mètres de long. L’ensemble de ces découvertes a acquis le statut de "collections des musées de France" et est précieusement conservé au musée d’Angoulême », indique le conseil départemental de la Charente.

Le fémur de sauropode en cours d'extraction sur le site d'Angeac-Charente.

Cette dernière découverte pourrait permettre d’éclairer ce qui a bien pu se passer il y a 140 millions d’années sur ce site. En particulier conforter l’hypothèse défendue par une chercheuse, Lee Rozada, sur la mort de plusieurs ornithomimosaures, plus connus sous l’appellation « dinosaures autruches ».

« Ce troupeau de dinosaures autruches, morts à proximité du site avant de se fossiliser, a été par la suite piétiné par de grands dinosaures de passage comme les sauropodes et les stégosaures », précise les scientifiques responsables du site d’Angeac.