Un trou noir repéré par la Nasa met à mal toutes les hypothèses des scientifiques

ESPACE Face à cette découverte, les astronomes ont dû admettre que certaines de leurs précédentes hypothèses étaient fausses

20 Minutes avec agence

— 

Le trou noir étudié par la Nasa dans la galaxie NGC 3147.
Le trou noir étudié par la Nasa dans la galaxie NGC 3147. — NASA

La Nasa a détecté l’existence d’un nouveau trou noir dont les caractéristiques laissent la communauté scientifique perplexe. En effet, son aspect met à mal les théories jusqu’ici acceptées quant au fonctionnement de ces phénomènes astronomiques, explique Numerama.

Repéré par le télescope Hubble dans la galaxie spirale NGC 3147 à 130 millions d’années-lumière de la Terre, ce trou noir ne devrait tout simplement « pas exister », selon le communiqué de l’agence spatiale américaine. Il a fait l’objet d’une étude publiée ce jeudi dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

Des prédictions « manifestement fausses »

Les astronomes y expliquent leur surprise face à la forme du disque d’accrétion, l’amas de matière en orbite au centre du trou noir. En observant NGC 3147, ils pensaient obtenir la preuve que les galaxies peu actives et peu lumineuses – comme celle-ci – ne possédaient pas de disque d’accrétion. En raison de peu de matière à happer, le disque de ces trous noirs prend en effet une forme de « donut », avec un trou au centre.

Or, le trou noir de NGC 3147 possède bien un disque d’accrétion, d’une forme pleine et aplatie, comme un « disque en forme de crêpe ». Une forme jusque-là attribuée aux galaxies fortement actives. « Les prédictions […] concernant la dynamique des gaz dans les galaxies à très faible activité étaient manifestement fausses », résume Stefano Bianchi, auteur principal de l’étude.