VIDEO. Aude : Des chercheurs redonnent vie à un instrument médiéval disparu

MUSIQUE Julian Cuvilliez et Audrey Lecorgne, un couple de chercheurs en archéo-musicologie, ont mené de longues recherches pour recréer un psaltérion

Nicolas Bonzom

— 

Un psaltérion en écu reconstitué par Julian Cuvilliez et Audrey Lecorgne.
Un psaltérion en écu reconstitué par Julian Cuvilliez et Audrey Lecorgne. — Ambre de l'Alpe
  • Julian Cuvilliez et Audrey Lecorgne sont parvenus à recréer un psaltérion, un instrument de musique médiéval dont personne n’avait joué depuis plusieurs siècles.
  • C’est une sculpture du Château de Puivert, dans l’Aude, jouant de cet étonnant instrument de musique, qui a tapé dans l’œil de ces luthiers bretons.
  • Au terme de longues recherches, le couple a pu redonner vie à cet instrument.

L'Atelier Skald a redonné vie à un instrument de musique dont personne n’avait joué depuis des siècles : le psaltérion. L’instrument, qui date au moins du XIIIe siècle, a autant servi à la pratique du sacré qu’à faire danser ses contemporains, au Moyen-Âge.

Julian Cuvilliez et Audrey Lecorgne, un couple de chercheurs en archéo-musicologie, fondateurs du Pôle de recherche, d’interprétation et d’archéologie expérimentale, œuvrent depuis 2011 à la reconstitution de cet étonnant instrument médiéval.

Julian Cuvilliez et Audrey Lecorgne, chercheurs en archéo-musicologie.
Julian Cuvilliez et Audrey Lecorgne, chercheurs en archéo-musicologie. - L. Keravec

« Il a bel et bien existé »

C’est une sculpture, nichée au sommet du donjon du Château de Puivert, dans l’Aude, qui a tapé dans l’œil de ces luthiers bretons. Sur les huit personnages qui ornent une salle où se produisaient d’innombrables troubadours, l’un d’eux tient un mystérieux instrument à cordes, avec une forme étrange, dont des études, menées dans les années 1980, avaient relégué au rang de symbole. Le couple a mené de longues recherches, qui ont permis de prouver que cet instrument à cordes n’était pas une vue de l’esprit.

Une sculpture représentant un joueur de psaltérion.
Une sculpture représentant un joueur de psaltérion. - Julian Cuvilliez et Audrey Lecorgne

« Nous nous sommes aperçus qu’il y avait d’autres représentations ailleurs de cet instrument, démontrant qu’il n’était en aucun cas une représentation symbolique, mais qu’il avait bel et bien existé », raconte Julian Cuvilliez, qui, avec Audrey Lecorgne, ont, contribué, depuis 2003, à reconstituer de nombreux instruments antiques et médiévaux.

Dans quel bois était-il fabriqué ?

Dès lors, les deux chercheurs ont parcouru des tas de manuscrits et de textes médiévaux, analysé des gravures et mené des études poussées, pour parvenir à reconstituer un véritable psaltérion. « Pour la définition des matériaux, par exemple, nous nous sommes basés sur des carottages, qui ont permis de déterminer quels pollens étaient présents à l’époque sur le territoire, et donc quels bois ont été probablement utilisés pour fabriquer cet instrument », reprend le chercheur. Leurs travaux ont fait l’objet d’un mémoire, Le psaltérion en écu de Puivert, préfacé par Gisèle Clément, docteur en musicologie à l’université Paul-Valéry à Montpellier.

Sur la base de leurs études, Julian Cuvilliez et Audrey Lecorgne ont conçu une dizaine de psaltérions, qui sont au plus près de ce qu’ils étaient au Moyen-Âge. Et le son qu’ils créent nous transporte aussitôt dans un banquet, il y a huit siècles.