La Nasa réduit le chauffage pour prolonger la durée de vie de la sonde Voyager 2

ESPACE Après 42 ans d’activité, les générateurs de la sonde spatiale commencent à tourner de l’œil, au grand désarroi des scientifiques

20 Minutes avec agence

— 

La position des sondes Voyager 1 et 2 en décembre 2018, à la frontière de l'espace interstellaire.
La position des sondes Voyager 1 et 2 en décembre 2018, à la frontière de l'espace interstellaire. — NASA

Lancée le 20 août 1977, la sonde spatiale Voyager 2 évolue dans l’espace depuis 42 ans. Elle se trouve aujourd’hui à plusieurs milliards de kilomètres de la Terre, et son générateur électrique commence à faiblir, rapporte le site Numerama.

A ce jour, les générateurs de Voyager 2 produisent 40 % d’électricité en moins par rapport à l’année de son lancement, et la situation va encore se détériorer dans les années à venir.

Une sonde inerte d’ici 2025

Chaque année, la sonde perd l’équivalent de quatre watts d’énergie électrique, explique Numerama. La Nasa estime que d’ici à 2025, Voyager 2 ne produira plus assez d’énergie pour alimenter ne serait-ce qu’un seul de ses instruments scientifiques.

Pour tenter de remédier à cette situation, la Nasa a mis en place un plan drastique d’économies d’énergie : entre 1989 et 2008, l’agence spatiale américaine a désactivé pas moins de quatre outils scientifiques, pour tenter de prolonger la durée de vie de Voyager 2.

La Nasa tente le tout pour le tout

Récemment, la Nasa a sacrifié le mécanisme qui permet de réchauffer la sonde pour lui permettre de fonctionner de manière optimale. Cet instrument assurait notamment le bon fonctionnement du détecteur de rayons cosmiques (CRS). Désormais, celui-ci est mis à rude épreuve dans le froid spatial.

Pour l’heure, CRS fonctionne toujours et continue d’envoyer des données aux scientifiques, malgré les températures glaciales (- 52 °C). Dans des conditions aussi rudes, difficile de prédire la date à laquelle il cessera de fonctionner. À ce jour, en plus de CRS, trois autres instruments scientifiques sont encore actifs sur Voyager 2.