Des souris aveugles ont retrouvé la vue grâce à la thérapie génique, des tests humains bientôt prévus

MALVOYANTS Cette prouesse scientifique a été réalisée grâce à l'implantation d'un gène spécifique dans l’œil des rongeurs

20 Minutes avec agence

— 

Illustration de souris
Illustration de souris — Gerard Lacz / Rex Featu/REX/SIPA

Des souris aveugles ont pu voir à nouveau grâce à des chercheurs de l’université de Berkeley (Etats-Unis). Ils ont utilisé la thérapie génique, en injectant un gène humain sensible à la lumière verte dans l’œil de ces rongeurs. Leur méthode est décrite dans une étude publiée en mars dans la revue Nature Communications, rapporte Sciences et Avenir.

Ce procédé a permis aux cellules ganglionnaires des souris d’intégrer ce gène de pigment visuel et de le fabriquer à leur tour. Elles ont ainsi pris le relais des cellules photosensibles, normalement responsables de cette production, mais détruites par la rétinite pigmentaire, maladie qui touchait ces souris.

Des essais sur des sujets humains

« Le pari était que d’autres cellules de la rétine puissent utiliser cette protéine photosensible pour transmettre un signal nerveux au cerveau », explique Thierry Léveillard, chercheur à l’Institut de la vision à Paris, interrogé par Sciences et Avenir. Après un mois, les rongeurs ont bien retrouvé une vision normale.

Cette nouvelle méthode devrait désormais faire l’objet d’essais cliniques sur des humains pour tenter de rendre la vue à des personnes malvoyantes ou aveugles. Cependant, rien ne permet encore de dire s’ils réagiront de la même manière. En effet, l’œil humain est beaucoup plus volumineux et la vision est différente de celle des souris, beaucoup plus adaptée à la vision nocturne. Les premiers résultats devraient arriver d’ici trois ans.