L'une des dernières photos de la Lune prise par la sonde israélienne Beresheet avant son crash, le 11 avril 2019.
L'une des dernières photos de la Lune prise par la sonde israélienne Beresheet avant son crash, le 11 avril 2019. — AFP

ESPACE

VIDEO. « Beresheet 2 »: L’entreprise israélienne SpaceIL lance une deuxième mission d’atterrissage sur la Lune

La compagnie du milliardaire Morris Kahn ne perd pas espoir de devenir la première société privée à réussir un alunissage

SpaceIL ne baisse pas les bras. Quelques jours après le crash de son engin spatial Beresheet (Genèse, en hébreu) sur la Lune, le 11 avril dernier, la société israélienne a annoncé ce samedi la mise au point de la sonde Beresheet 2.

Il avait fallu huit ans à la compagnie de l’homme d’affaires et philanthrope Morris Kahn pour développer la première mission, dont le coût s’est élevé à 88 millions d’euros. L’entreprise veut à tout prix réussir sa deuxième tentative, elle ferait d’Israël le quatrième pays, après les États-Unis, la Russie et la Chine, à réussir un alunissage, rapporte Numerama.

Etre la première compagnie privée à alunir

Le lancement de la sonde Beresheet 2 a été annoncé par Morris Kahn, le fondateur de la firme, dans une courte vidéo partagée sur les réseaux sociaux. « Nous allons construire un nouveau vaisseau spatial, nous allons l’envoyer sur la Lune et nous allons accomplir la mission », y déclare le milliardaire. « Nous espérons toujours être la première compagnie privée à atterrir sur la Lune », a ajouté un employé de la firme lors d’un échange avec des internautes sur Reddit.

Si la première mission a été un échec, elle a tout de même permis à Israël de devenir le septième pays à entrer dans l’orbite de la Lune. On ignore quand la nouvelle sonde sera lancée. Selon les premiers éléments de l’enquête, le crash de Beresheet est dû à un problème de moteur. Après avoir subi des coupures, celui-ci n’aurait pas réussi à se rallumer. SpaceIL poursuit ses investigations sur les circonstances de l’incident.