Trou noir EN DIRECT: A 15h, une première photo dévoilée... Suivez la conférence de presse avec nous

ESPACE Les astronomes de l'Event Horizon Telescope (EHT) entretiennent le suspens depuis plusieurs jours. A 15h, lors d'une conférence de presse organisée simultanément dans six villes du monde, l'agence spatiale américaine promet de dévoiler une image d'un trou noir

F.P.

— 

Avant cette photo, du site de la Nasa au film «Interstellar», toutes les images de trous noirs n’étaient que des simulations informatiques ou artistiques.
Avant cette photo, du site de la Nasa au film «Interstellar», toutes les images de trous noirs n’étaient que des simulations informatiques ou artistiques. — Event Horizon 'Scope

En avril 2017, huit télescopes répartis à travers le monde avait ciblé simultanément deux trous noirs pour tenter d'obtenir une image. C'est le projet Event Horizon Telescope dont les premiers résultats seront dévoilés ce mercredi à 15h 

16h 25: Ce live est désormais terminé

Merci de nous avoir suivi. A suivre, dans la soirée le décryptage de cette première image dévoilée par L'Event Horizon Telescope avec les astrophysiciens Stéphane Corbel, chercheur à l'unviersité Paris-Diderot, et Alain Riazuelo, de l'Institut d'astrophysique de Paris.

16h01 : Une première image à comparer à la première simulation d’un trou noir…

 

Elle est signée de l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet en 1978. « Jamais je n’aurais cru en voir un vrai de mon vivant », a déclaré à l’astrophysicien du CNRS.

 

15h50 : Cocorico pour l’institut de radioastronomie millimétrique

Parmi les 200 chercheurs et ingénieurs sur toute la planète du projet Event Horizon Telescpoe figurent les Français de l'Institut de radioastronomi millimétrique (Iram), un institut de recherche européen -associant la France, l’Allemagne et l’Espagne. Son siège est à Grenoble. « L’Institut a joué un rôle clé dans ce résultat via son télescope de 30 mètres, situé près de Grenade, l’antenne unique la plus sensible du réseau EHT et la seule station d’observation en Europe à participer à la campagne d’observation 2017, se félicite le CNRS. Sans lui, l’obtention de cette première image d’un trou noir n’aurait pas été possible.

 

 

15h19 : Voit-on le trou noir ou sa silhouette ?

«Par définition, un trou noir ne peut pas être observé, explique à l'AFP Frédéric Gueth, astronome au CNRS et directeur adjoint de l'Institut de radioastronomie millimétrique (IRAM). Et on ne pourra jamais. Mais nous savons que le disque d'accrétion, la matière qui entoure le trou noir -- du gaz extrêmement chaud, que nous appelons plasma, des restes d'étoiles déchiquetées par l'environnement gravitationnel -- est relativement brillant. Tant qu'elle n'a pas été avalée par le trou noir, cette matière peut être détectée. L'idée était donc d'observer le trou noir par contraste.»

 

 

Soit « l’event horizon », la frontière à partir de laquelle la lumière émise par la matière siphonnée par les trous noirs parvient encore à s’échapper. Autrement dit, les astronomes ont cherché à observer le monstre par contraste, sur la matière qui l’entoure.

15h08: Voici la première image d'un trou noir...

 L'image montre un anneau lumineux formé par la lumière qui se courbe de manière intense autour d'un trou noir 6,5 milliards de fois plus massif que le Soleil au coeur de la galaxie M87, à environ 50 millions d'années-lumière de la Terre.

15h04 : Pourquoi la première image d'un trou noir est un événement?

Les trous noirs fascinent car ils représentent l'ultime inconnue. Ces objets célestes possèdent une masse extrêmement importante dans un volume très petit. Ils sont tellement massifs que rien ne s'en échappe ni la matière ni la lumière. Et comme rien ne peut s'y soustraire, ils sont invisibles.  Les chercheurs doivent se contenter d'essayer de saisir leurs contours, des preuves indirectes de leur existence.

 

15h:  ça y est la conférence commence

Pour rappel, la conférence est à suivre en direct ici :

 

14h48 : Un télescope virtuel géant pour saisir cette première image

A ce jour, du site de la Nasa au film Interstellar, toutes les images de trous noirs n’étaient que des simulations informatiques ou artistiques. Pour saisir cette première photo de cet objet céleste, les astronomes de l’Event Horizon Telescope, ont utilisé huit radiotélescopes situés dans le monde entier, notamment au Chili et à Hawaï. En les synchronisant parfaitement,en avril 2017, cela a permis de créer un télescope virtuel de la taille de la Terre, d’environ 10.000 km de diamètre. Ces huit radiotélescopes avaient huit cibles : Sagittarius A*, trou noir supermassif blotti au centre de la Voile lactée. Et un deuxième, plus massif encore - 6 milliards de fois plus que notre Soleil- est situé au coeur de la galaxie M87.

 

14h45 : On touche au but !

Le suspense, savamment orchestré, touche à sa fin. Depuis plusieurs jours, les astronomes ayant collaboré au projet Event Horizon Telescope donnent rendez-vous à 15h ce mercredi pour voir, enfin, à quoi ressemble un trou noir. Six grandes conférences de presse sont organisées simultanément dans plusieurs villes du monde. A Bruxelles, Santiago, Shanghai, Tokyo, Taïwan et Washington.

La conférence sera aussi à suivre en live, ici :