VIDEO. La première image d'un trou noir pourrait être dévoilée ce mercredi

SCIENCES Des chercheurs du monde entier ont collaboré via l'initiative Event Horizon Telescope, qui présente ses résultats à 15h00  

P.B. avec AFP

— 

Simulation informatique du disque d'accrétion autour de l'horizon d'un trou noir.
Simulation informatique du disque d'accrétion autour de l'horizon d'un trou noir. — Event Horizon Telescope

Le suspense est total. Va-t-on enfin pouvoir admirer directement un trou noir? Une collaboration internationale de radiotélescopes et d'observatoires, l'Event Horizon Telescope (EHT), a fait du teasing, avec l'annonce attendue ce mercredi à 15h00 d'un «résultat inédit». Cela constituerait un tournant majeur dans l'astronomie. Car si l'existence de ces corps est théorisée depuis plus de 200 ans, et qu'Einstein a expliqué leur fonctionnement dans sa théorie de la relativité générale, on n'a pour l'instant observé que des preuves indirectes de leur appétit féroce.

>> Les annonces à suivre en direct dans la vidéo ci-dessous

Une image d'un trou noir, comment est-ce possible?

Jusqu'à présent, du site de la Nasa au film Interstellar, toutes les «images» n'étaient que des simulations informatiques ou artistiques. Un trou noir est un objet céleste qui possède une masse extrêmement importante dans un volume très petit. Comme si la Terre était comprimée dans un dé à coudre, ou le soleil ne faisait plus que 6 km de diamètre, expliquait récemment à l'AFP Guy Perrin, astronome à l'Observatoire de Paris-PSL.

A cause des forces gravitationnelles monstrueuses, rien ne peut s'en échapper, ni matière, ni lumière, ni ondes radio. Ils sont donc invisibles. Ce qu'on devrait observer, c'est en fait la silhouette d'un trou noir: «l'event horizon», la frontière à partir de laquelle la lumière émise par la matière siphonnée par ces monstres gloutons parvient encore à s'échapper.

Un télescope virtuel de la taille de la Terre

L'EHT a utilisé huit radiotélescopes situés dans le monde entier, notamment au Chili et à Hawaï. En les synchronisant parfaitement, cela a permis de créer un télescope virtuel de la taille de la Terre, d'environ 10.000 km de diamètre.

Sagittarius A*, le trou noir géant au centre de notre galaxie

L'une des deux cibles de l'EHT est Sagittarius A*, le trou noir supermassif blotti au centre de la Voie Lactée, à 26.000 années-lumière de la Terre. Sa masse est équivalente à 4,1 millions de fois celle du Soleil. Son rayon équivaut à un dixième de la distance entre la Terre et le Soleil. L'autre est l'un des trous noirs connus le plus massif, 6 milliards de fois plus que notre Soleil et 1.500 fois plus que Sgr A*. Il est situé à 50 millions d'années-lumière de la Terre, au coeur de la galaxie M87. Il est bien plus gros que Sagittarius A* mais il est tellement plus loin de nous que, vue de la Terre, «sa taille apparente devrait être légèrement inférieure à celle de Sgr A*», précise l'Event Horizon Telescope. Rendez-vous à 15h00 pour en prendre plein les yeux.