L'Inde a créé 400 débris spatiaux en détruisant un satellite, un danger pour les astronautes de l'ISS

ESPACE L’apparition de ces nouveaux débris augmente de 44 % le risque de collision avec l’ISS

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'un satellite.
Illustration d'un satellite. — O. Sattler - Cnes

La destruction par l’Inde d’un de ses satellites en orbite terrestre a créé pas moins de 400 débris spatiaux, a annoncé ce lundi l’administration de la Nasa. Ces déchets ont été recensés cinq jours après ce test indien, fait à l’aide d’un missile pour démontrer sa capacité de défense.

« Tous ne peuvent pas être suivis », a expliqué Jim Bridenstine lors d’une séance de questions-réponses. « Nous suivons les objets de plus de 10 cm, et on en a recensé environ 60, qui ont chacun un numéro et qu’on est capables de suivre. »

Un risque « inacceptable »

Cette situation crée un danger pour les astronautes de la Station spatiale internationale (ISS). Le satellite indien a été détruit à 300 km au-dessus de la Terre, bien en dessous de l’ISS (410 km). Mais 24 des 60 débris sont montés sous l’effet de l’explosion. Cet événement « est une chose terrible » et « inacceptable », a dénoncé l’administrateur de la Nasa. « Ce type d’activités est incompatible avec l’avenir des vols habités. »

L’armée américaine suit 23.000 objets de plus de 10 cm pour prédire les risques de collision dans l’espace. Cela inclut environ 10.000 débris, dont 3.000 ont été créés par un test antisatellite chinois en 2007, à 860 km de la Terre. A cause du test indien, le risque de collision avec l’ISS a augmenté de 44 % en dix jours, selon Jim Bridenstine. Un risque qui va se « dissiper » progressivement, avec le retour dans l’atmosphère de nombreux débris.