Mathématiques: Karen Uhlenbeck, première femme à recevoir le prix Abel

ENFIN Ses travaux ont «radicalement modifié le paysage mathématique», selon le président du comité Abel

20 Minutes avec agences

— 

La mathématicienne Karen Uhlenbeck, première femme récompensée par le prix Abel de mathématiques
La mathématicienne Karen Uhlenbeck, première femme récompensée par le prix Abel de mathématiques — Capture d'écran Twitter/@KarenUhlenbeck

Un peu plus de parité dans les mathématiques. Le prix Abel a récompensé pour la première fois une femme ce mardi. C’est Karen Uhlenbeck, spécialiste des équations aux dérivées partielles, qui a reçu la prestigieuse récompense.

L’Américaine a été distinguée pour son « travail fondamental dans l’analyse géométrique et la théorie de jauge », qui a « radicalement modifié le paysage mathématique », a déclaré le président du comité Abel, Hans Munthe-Kaas.

Une militante de l’égalité femmes-hommes

« Ses théories ont révolutionné notre compréhension des surfaces minimales », a-t-il ajouté. Karen Uhlenbeck, âgée de 76 ans, est maître de recherches à l’université de Princeton et professeure associée à l’Institute for Advanced Study (IAS) aux Etats-Unis.

La mathématicienne a élaboré des outils et des méthodes d’analyse globale « qui font dorénavant partie de la boîte à outils de tout géomètre et analyste », a souligné l’Académie norvégienne des Sciences et Lettres dans son communiqué. Elle a milité pour l'égalité des sexes en sciences et en mathématiques.

Il s’agit de la première femme à recevoir le prix Abel, créé en 2003 par le gouvernement norvégien. Doté de six millions de couronnes (620.000 euros), c’est l’une des plus prestigieuses distinctions au monde dans le domaine des mathématiques avec la médaille Fields, attribuée tous les quatre ans.