Mise en orbite réussie des six premiers satellites de la constellation OneWeb

ESPACE En partenariat avec Airbus, ce projet ambitionne de connecter le moindre recoin de la planète grâce à plusieurs centaines de microsatellites

20 Minutes avec AFP

— 

900 minisatellites comme celui-ci doivent former d'ici 2027 la constellation OneWeb.
900 minisatellites comme celui-ci doivent former d'ici 2027 la constellation OneWeb. — OneWeb LLC2017

Elon Musk n’est pas le seul à miser sur une flottille de microsatellites pour connecter la planète. Une fusée Soyouz qui a décollé mercredi depuis son pas de tir de Sinnamary en Guyane a placé sur orbite « avec succès » les six premiers satellites de la constellation OneWeb, appelés OneWebF6, a indiqué Arianespace dans un communiqué.

Ces petits satellites, d’une masse d’un peu plus de 147 kg chacun, ont été placés en orbite basse, à 1.000 kilomètres de la Terre, « à proximité de leur orbite opérationnelle », a précisé Arianespace. Initié en 2014 par l’entrepreneur américain Greg Wyler, le projet OneWeb s’est donné notamment pour mission de réduire la fracture numérique dans le monde. Il promet « un Internet pour tous » grâce à la 5G. En 2015, OneWeb a confié à la société Arianespace le déploiement de la phase initiale, comprenant 21 lancements avec la fusée Soyouz.

900 satellites d’ici fin 2020

Ces 21 lancements sont prévus, d’ici 2020, depuis trois bases spatiales (le centre spatial guyanais qui s’étend sur Kourou et Sinnamary ; Baïkonour au Kazakhstan et Vostotchny en Russie). « Placée en orbite terrestre basse à 1 000 km d’altitude, la constellation fournira un service à haut débit et faible latence à un large éventail de marchés (aéronautique, maritime, liaisons cellulaires, wi-fi communautaire, services de communication d’urgence) et rendra le très haut débit accessible partout dans le monde (air, terre et mer). », a noté Arianespace.

« La constellation initiale OneWeb sera constituée d’environ 650 satellites et pourra augmenter pour atteindre plus de 900 satellites afin de répondre à la croissance de la demande mondiale », selon Arianespace. Les six premiers satellites de la constellation ont été fabriqués à Toulouse par OneWeb Satellites, une co-entreprise fondée par OneWeb et Airbus Defence and Space.

« La mission inaugurale de OneWeb porte à 109 le nombre de satellites mis en orbite par Arianespace (avec Ariane 4, Ariane 5, Soyouz et Vega) pour des constellations, ce qui démontre sa capacité unique à répondre à ce segment de marché avec sa famille de lanceurs actuels et futurs », a encore indiqué la société qui commercialise les lancements. Il s’agit de la seconde mission d’Arianespace en 2019, après le succès d’Ariane 5, le 5 février dernier.