20 Minutes : Actualités et infos en direct
INNOVATIONUn avion à propulsion ionique a volé pour la première fois

Un avion à propulsion ionique a volé pour la première fois

INNOVATIONCe mini-appareil, qui ne possède pas de moteur à combustion, ne consomme pas de carburant et ne produit pas d’émissions polluantes…
Des chercheurs du MIT ont réussi à faire voler le premier avion à propulsion ionique.
Des chercheurs du MIT ont réussi à faire voler le premier avion à propulsion ionique. - SIPA
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Il s’agit, selon les milieux scientifiques, d’une « première historique » mais la route est encore longue pour une application à grande échelle. Une équipe du MIT (Massachusetts Institute of Technology) a réussi à faire voler sur 55 mètres et à la vitesse de 4,8 mètres par seconde, un avion de 2,45 kg propulsé par « vent ionique ».

Les tests sur l’appareil, dont l’aile a une envergure de 5 mètres, ont été réalisés en intérieur. L’expérience a été relatée ce mercredi dans la revue Nature.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Silencieux et non polluant

La propulsion ionique consiste à utiliser un champ électrique pour accélérer des ions (particules chargées) qui entrent en collision avec l’air, créant un « vent » qui fait avancer l’engin. Et le procédé a de quoi éveiller l’intérêt : l’avion n’est pas équipé d’un moteur à combustion. Il est donc silencieux, ne consomme pas de carburant et ne produit pas d’émissions polluantes.

Selon Steven Barrett, du département aéronautique du MIT, « le futur de l’aviation ne devrait pas résider dans des choses comme les hélices et les turbines. Cela devrait plutôt ressembler à Star Trek, avec une sorte de lueur bleue et quelque chose qui plane dans les airs ».

Reste à transformer l’essai

Le principe du « vent ionique » est connu depuis 100 ans. Cependant, ce type de propulsion a été « abandonné dans les années 1960 car on a constaté qu’elle était peu efficace à basse vitesse », explique Franck Plouraboué, chercheur du CNRS à l’Université de Toulouse, auteur d’un commentaire sur l’étude. « Aucun dispositif volant par vent ionique n’avait été conçu avant, à part des "lifters", de quelques grammes », poursuit-il.

Le scientifique se félicite que ses homologues du MIT aient rassemblé « des savoirs récents pour atteindre un but nouveau : faire voler de façon autonome un drone avec cette propulsion ». « D’autres applications sont à envisager à moyen terme », même s’il souligne que de « nombreux progrès restent à réaliser tant du point de vue de la compréhension de cette propulsion que de la réalisation ».

Sujets liés