Une collision galactique a façonné la Voie Lactée

ASTRONOMIE Notre galaxie a engloutie une pauvre voisine il y a 10 milliards d'années...

20 Minutes avec AFP

— 

Notre galaxie, la Voie lactée, photographiée depuis la côte de Cornouailles, en Angleterre.
Notre galaxie, la Voie lactée, photographiée depuis la côte de Cornouailles, en Angleterre. — Josef FitzGerald-Patrick//SIPA

Un acte cosmique cannibale. Le halo galactique entourant la Voie lactée est principalement constitué de débris provenant de sa collision, il y a dix milliards d’années, avec une galaxie de 600 millions de fois le soleil, ont annoncé mercredi des scientifiques.

Les astronomes cherchent depuis longtemps à comprendre si la voie lactée s’est nourrie de plusieurs collisions avec de « petites » galaxies ou a grossi suite à un seul gros impact. Pour démêler les différentes théories existantes sur le sujet, des astronomes se sont plongés dans les données récoltées par le télescope spatial européen Gaia mis en orbite par l’Agence spatiale européenne en 2013.

Galaxie engloutie

Le satellite a cartographié en 3D près de 1,7 milliard d’étoiles de notre galaxie, et pour une grande partie d’entre elles a permis de déterminer leur distance à la Terre et leurs vitesses. « Nous ne nous attendions pas à ce que la plupart des étoiles qui composent le halo aient une origine commune », explique à l’AFP Amina Helmi, astronome de l’Université de Groningue aux Pays-Bas, coauteur de l’étude publiée mercredi dans Nature. Or « elles forment un groupe assez homogène ». De plus, « leur signature chimique était clairement différente de celle des étoiles » d’origines « de la Voie lactée », a-t-elle ajouté.

Les chercheurs ont pu reconstruire en trois dimensions l’arrivée de ces étoiles au fil du temps. « La lecture de ces vidéos à l’envers permet aux astronomes d’étudier comment notre galaxie s’est formée et comment elle a évolué », explique Kim Venn, astronome de l’Université de Victoria au Canada, dans un commentaire publié avec l’étude. Amina Helmi et ses collègues ont ainsi pu établir que le crash avec la galaxie s’était produit il y a 10 milliards d’années, environ 3,8 milliards d’années après le Big Bang.