Moustiques: Des chercheurs éradiquent une population entière en laboratoire, un espoir contre le paludisme

SANTÉ Cette découverte pourrait s’avérer cruciale dans la lutte contre le paludisme…

20 Minutes avec agence
— 
Illustration d'un moustique
Illustration d'un moustique — Pixabay

Grâce à une manipulation génétique, des chercheurs anglais ont réussi à éradiquer complètement une population de moustiques en laboratoire. Les résultats de cette étude ont été publiés ce lundi dans la revue Nature.

Pour les éradiquer, les scientifiques ont fait appel à une technique de pointe baptisée « forçage génétique », rapporte The Independent cité par Slate. Ils ont mis au point un gène spécifique capable de bloquer la fertilité des femelles. Ils ont ensuite inoculé ce gène aux moustiques en captivité pour qu’il se transmette aux futures générations.

​​​​​​​445.000 morts en 2016

Les chercheurs ont ainsi réussi à éliminer onze générations d’Anopheles gambiae, principal vecteur du paludisme. Cette découverte pourrait s’avérer cruciale dans la lutte contre cette maladie. En 2016, 216 millions de personnes ont été contaminées et 445.000 personnes en sont mortes selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’équipe britannique espère que ces résultats contribueront, à terme, à l’éradication des épidémies de paludisme dans le monde. Pour cela, « il faudra faire de plus larges expériences en laboratoire et travailler avec les pays touchés », selon Andrea Cristiani, corapporteur de l’étude, précisant qu’il faudra probablement patienter « au minimum dix ans » avant de pouvoir exploiter cette technique.