Un mini ascenseur de l’espace testé prochainement par des chercheurs japonais

ESPACE Cette petite boîte miniature devrait se déplacer le long d’un câble de 10 mètres tendu entre deux satellites…

20 Minutes avec agences

— 

La fusée H-2B transportant le mini ascenseur doit décoller le 11 septembre de la base de Tanegashima (Japon).
La fusée H-2B transportant le mini ascenseur doit décoller le 11 septembre de la base de Tanegashima (Japon). — Motoki Nakashima/AP/SIPA

Ira-t-on un jour dans l’espace comme on monte en haut de la Tour Eiffel ? Une équipe de chercheurs de l’université de Shizuoka ( Japon) planchent sur la construction d’un ascenseur spatial. Ils vont réaliser un premier test dans le cosmos avec une version miniature.

Ces scientifiques espèrent déplacer une boîte de six centimètres de long sur trois centimètres de large et autant de hauteur, le long d’un câble de 10 mètres tendu dans l’espace entre deux petits satellites. La fusée H-2B transportant le matériel doit décoller de la base de Tanegashima dans le sud de l’archipel le 11 septembre prochain.

Une idée vieille de plus d’un siècle

« Il s’agira de la première expérience au monde qui teste le mouvement d’ascenseur dans l’espace », a assuré un porte-parole de l’université, contacté jeudi 30 août par l’AFP. Le déplacement sera surveillé par des caméras placées dans les satellites.

Le concept d’ascenseur spatial montant le long d’un câble sur des milliers de kilomètres jusqu’à une station située en orbite géostationnaire remonte au XIXe siècle. Le fondateur de l’astronautique soviétique Konstantin Tsiolkovski en a eu l’idée en 1895 après avoir vu la Tour Eiffel.

Des touristes d’ici 2050 ?

Pour l’heure, les barrières technologiques ont cantonné ce rêve au stade théorique. Obayashi, une entreprise japonaise du bâtiment qui collabore avec l’équipe de Shizuoka, étudie elle aussi des moyens de bâtir son propre ascenseur pour emmener des touristes dans l’espace d’ici à 2050.

Cette société avait expliqué en 2012 envisager de tendre sur 96.000 km un câble en nanotubes de carbone, une structure matérielle vingt fois plus résistante que l’acier.

>> A lire aussi : Le satellite européen inédit d'étude des vents a été mis sur orbite depuis la Guyane

>> A lire aussi : La Nasa confirme la présence d'eau glacée cachée dans les cratères lunaires