Une fuite détectée sur l'ISS provoque une baisse de pression

ESPACE Une fuite a été repérée dans la nuit à bord de l'ISS, les astronautes en train d'essayer de la colmater...

L.Br. avec AFP

— 

La station spatiale internationale (ISS), à 400 kilomètres de la Terre.
La station spatiale internationale (ISS), à 400 kilomètres de la Terre. — RANDY BRESNIK / NASA / AFP

Deux trous ont été repérés à bord du vaisseau Soyouz amarré de la Station spatiale internationale (ISS). La situation est sous contrôle, l’équipage est hors de danger, selon l’agence spatiale russe Roskosmos.

Les images sont diffusées en direct par la Nasa. On y entend les astronautes échanger avec le sol pour essayer de trouver une solution et colmater les deux fuites. Elles ont été repérées dans la nuit, à la suite d’une perte de pression dans l’habitacle. Comme cette baisse était mineure, les astronautes ont été autorisés à dormir sans modifier leurs habitudes, selon l'Agence spatiale internationale (ESA).

Météorite ou perceuse ?

« Des mesures ont été prises pour découvrir l’origine de la fuite et l’équipage américain s’est rassemblé dans le segment russe », a déclaré le directeur de l'agence spatiale russe Roskosmos, Dmitri Rogozine.

La fuite a été localisée sur le vaisseau Soyouz MS-09, amarré au segment russe de la Station spatiale internationale, grâce à un appareil à ultrasons. C’est un trou de 2 mm de large. Une autre fuite a été repérée, elle semble liée à la première mais serait située à l’extérieur, en forme de fissure. Si l’agence spatiale russe avance la possibilité d’une collision avec une météorite, les astronautes et les équipes au sol semblent convaincus que le trou interne a été fait sur Terre par une perceuse, selon le compte Techniques spatiales.

Deux semaines pour trouver une solution

L’astronaute allemand Alexander Gerst a même mis son doigt pour colmater provisoirement la fuite, en attendant de trouver le matériel adéquat dans la station pour boucher le trou de manière pérenne. La fuite a finalement été bouchée grâce à du Kapton, un scotch spatial, mais la pression de l’air continue de diminuer, très faiblement.

Selon Dmitri Rogozine, « rien ne menace la vie et la sécurité de l’équipage » et le vaisseau Soyouz « sera conservé après les réparations ». Le compte Twitter Techniques Spatiales estime même que les astronautes ont désormais plus de deux semaines devant eux pour colmater pleinement ces deux fuites.

A bord de l’ISS, se trouvent depuis le 21 mars les astronautes américains Drew Feustel et Richard Arnold et le cosmonaute russe Oleg Artemiev. Ils y ont été rejoints le 8 juin par le Russe Sergueï Prokopiev, l’Américaine Serena Auñón-Chancellor et l’Allemand Alexander Gerst.