Egypte: Des chercheurs percent à jour la recette de la momification grâce à une momie préhistorique

RECHERCHE L’étude d’une momie égyptienne de 5.500 ans a permis aux chercheurs de découvrir le procédé d’embaumement…

20 Minutes avec agence

— 

La momie du roi Toutankhamon dans une vitrine climatisée dans la Vallée des Rois près de Louxor, en Egypte, le 28 novembre 2015
La momie du roi Toutankhamon dans une vitrine climatisée dans la Vallée des Rois près de Louxor, en Egypte, le 28 novembre 2015 — KHALED DESOUKI AFP

Une équipe internationale de chercheurs issus des universités de York (Canada), Oxford, Warwick (Royaume Uni), Macquarie (Australie), Trento et Turin (Italie), a examiné une momie égyptienne embaumée il y a environ 5.500 ans. Les surprenants résultats de l’étude ont été publiés dans le Journal of Archaeological Science et relayés par l'AFP ce vendredi.

La momie, surnommée « Fred », est conservée au musée de Turin. Il s’agit selon les chercheurs d’un homme âgé de 20 à 30 ans. Jusqu’ici, les scientifiques s’accordaient à dire que le corps avait été momifié naturellement par l’action desséchante du sable chaud du désert. Mais les analyses démontrent que le cadavre a été embaumé d’une façon bien précise.

Un procédé encore plus ancien

L’analyse des échantillons prélevés sur la momie a révélé des traces de tissus funéraires imprégnés de résine de conifères chauffée, d’extraits de plantes aromatiques et d’une mixture à base de sucre et d’huile végétale.

Cette découverte dévoile non seulement les ingrédients entrant dans le processus de momification, mais révèle aussi que le procédé est antérieur de quinze siècles à la date généralement admise.

Une recette qui a peu changé

« Grâce à ces analyses, nous pouvons confirmer aujourd’hui que ce processus de momification rituel avait lieu vers 3.600 av. J.-C. », explique Jana Jones, un des chercheurs à l’origine de l’étude.

« Ce qui est particulièrement incroyable dans cette découverte, c’est que la recette était utilisée dans les mêmes proportions que lors de la momification traditionnelle de la période pharaonique, précise le chercheur. Le mélange n’a été modifié qu’en fonction de la disponibilité des différents produits. »

>> A lire aussi : Pérou: Une momie vieille de 1.000 ans découverte dans la cité inca de Pachacama

>> A lire aussi : VIDEO. Lyon: Des momies du musée des Confluences étudiées pour la première fois grâce à l'imagerie médicale