La sonde Parker s'envolera ce samedi pour plonger dans la fournaise de la couronne solaire

ESPACE La petite sonde solaire va affronter une température moyenne de 1.400 degrés Celsius…

20 Minutes avec agences

— 

La sonde solaire Parker, créée par la Nasa.
La sonde solaire Parker, créée par la Nasa. — NASA

Armée d’un bouclier high-tech pour la protéger de la chaleur, Parker doit s’envoler ce samedi pour « toucher le Soleil ». La sonde de la Nasa, nommée d’après l’astrophysicien Eugene Parker, âgé de 91 ans, a pour but de répondre à une question scientifique primordiale : pourquoi la couronne du Soleil est-elle infiniment plus chaude que sa surface ?

La sonde Parker sera le premier objet humain à affronter les conditions infernales de cette zone. Elle traversera l’atmosphère du Soleil à 24 reprises, à quelque 6,2 millions de kilomètres de sa surface, pendant les 7 ans que doit durer la mission.

Étudier au cœur du problème

La sonde est équipée d’un bouclier en composite carbone d’une douzaine de centimètres d’épaisseur pour lutter contre une température de 1.400 degrés. Cette protection doit maintenir les instruments scientifiques qu’elle contient à une température confortable de 29 degrés.

Ces instruments mesureront les particules à haute énergie, les fluctuations magnétiques et prendront des images pour mieux comprendre cette couronne. En effet, l’observation à distance a atteint ses limites, selon Nicky Fox, responsable scientifique de la mission. « Il nous faut aller là où ça se passe, là où toutes ces choses mystérieuses se produisent », estime-t-elle.

Météorologie spatiale

Contrairement à un feu de camp, où le centre est la partie la plus chaude, la température augmente à mesure que l’on s’éloigne du Soleil. « Quand vous allez de la surface du Soleil, qui est à 5.500 °C, à la couronne on se retrouve très vite à des millions de degrés », explique un spécialiste du Soleil à la Nasa.

Parker devrait aider à apporter des réponses à ce que les scientifiques appellent le « problème du réchauffement de la couronne ». L’enjeu est aussi d’importance pour mieux prévoir la météorologie spatiale. Les tempêtes solaires se font parfois sentir jusque sur Terre, perturbant le réseau électrique, causant des pannes dans les satellites et pouvant mettre la vie des astronautes en danger.

>> A lire aussi : La Nasa présente les astronautes qui testeront les capsules spatiales privées

>> A lire aussi : VIDEO. La Nasa fête ses 60 ans: Quel avenir pour l'agence américaine de la conquête spatiale?