20 Minutes : Actualités et infos en direct
ASTRONOMIEL'éclipse de Lune émerveille le monde (mais pas Paris)

L'éclipse de Lune émerveille le monde (mais pas Paris)

ASTRONOMIELe phénomène le plus long du XXIe siècle a été gâché par les nuages en Ile-de-France et en Angleterre...
L'éclipse de Lune du 27 juillet 2018 à Lucerne, en Suisse.
L'éclipse de Lune du 27 juillet 2018 à Lucerne, en Suisse. - Christian Merz/AP/SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Certes, il y a régulièrement des éclipses de Lune qui permettent d’admirer un astre de sang dans le ciel. Mais vendredi soir, c’était le phénomène le plus long du XXIe siècle, avec près d’1h45 de totalité – lorsque la Lune plonge dans l’ombre de la Terre et flamboie. Le spectacle a été grandiose en Afrique, Europe, Asie et Australie, sauf quand il a été gâché par les nuages, comme à Paris.

« Historique » au Kenya

« C’est si intéressant de voir à quel point la lune est rouge, comme si elle était recouverte de sang », s’exclamait Marion Rotich, mère de famille, alors qu’elle était en train d’observer le phénomène avec ses deux filles à Naivasha, dans le sud du Kenya. « Mars, Pluton, Saturne, Jupiter, Venus, Mercure : c’est ce que je voudrais vraiment voir », dit Daniel Chu Owen, 39 ans, essayant de repérer la position des planètes grâce à une application sur son téléphone portable.

Au même moment à Tunis, plus de 2000 personnes s’étaient rassemblées à la Cité des Sciences de la capitale pour admirer l’éclipse. Émerveillés par le changement de couleur du satellite, hommes, femmes et surtout enfants munis de jumelles attendaient leur tour pour regarder la lune à travers les télescopes. D’autres filmaient, portables à la main.

Déception et nuages

Les habitants du Comté de Dorset, dans le sud-ouest de l’Angleterre, ont eux été déçus par les épais nuages qui ont perturbé le spectacle, comme dans une bonne partie de l’Europe. Dans une petite station balnéaire du comté, West Bay, des observateurs s’étaient retrouvés sur les plages et falaises, espérant un dégagement du ciel, sans succès. Idem à Paris, où les orages n’ont pas eu de pitié. Il reste toujours les photos pour se consoler.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Sujets liés