Après la découverte d’un lac d'eau liquide, «maintenant, il faut se demander si Mars a été habitée»

ENTRETIEN Médiateur à la cité de l’espace de Toulouse, Olivier Sanguy décrypte la découverte d’un lac d’eau liquide sur Mars annoncé, mercredi…

Propos recueillis par V.V.

— 

Un satellite de la NASA à proximité de la planète Mars en octobre 2016
Un satellite de la NASA à proximité de la planète Mars en octobre 2016 — NASA/Shutterstock/SIPA
  • Des chercheurs ont annoncé avoir découvert de l’eau liquide sur Mars.
  • Il s’agit d’un lac situé à 1,5 kilomètre de profondeur.
  • Rien n’indique qu’il a pu abriter ou abrite la vie aujourd’hui.

Un peu d’eau saumâtre et beaucoup d’espoir. Un vaste lac souterrain a été découvert pour la première fois sur Mars, où jamais un tel volume d’eau liquide, condition indispensable au développement de la vie, n’avait encore été trouvé, a annoncé mercredi une équipe internationale d’astronomes.

Situé sous une couche de glace martienne, le lac fait environ 20 km de largeur et laisse envisager la présence de davantage d’eau, voire de vie, sur la planète rouge, selon un article publié dans la revue américaine Science. Médiateur à la cité de l’espace, Olivier Sanguy revient sur cette découverte pour 20 Minutes

Pourquoi les spécialistes parlent-ils d’une découverte exceptionnelle ?

C’est la première détection très sérieuse d’un lac d’eau liquide sur Mars. Jusqu’ici, cela relevait seulement de théories. Les chercheurs disaient : ‘’A telle profondeur, on pourrait trouver de l’eau liquide.’’ Cette fois, on en est sûrs. Le radar Marsis de la sonde Mars Express a décelé une poche d’eau à 1,5 km sous la surface de Mars. Cette poche fait au moins 1 mètre de profondeur sur une vingtaine de kilomètres.

Étant donné la température sur Mars, l’état liquide pourrait être dû à une concentration de sodium, calcium, magnésium. De quoi remettre en cause la présence d’une éventuelle vie microbienne ?

On ne sait pas. L’état liquide peut-être effectivement consécutif aux minéraux présents. Mais aussi à la température. On part du principe que le cœur de Mars est désormais froid. Mais rien ne nous dit qu’il ne chauffe pas encore et permet à cette eau d’être liquide. Cela peut aussi être dû à la pression.

Que peut-on attendre de cette découverte ?

Depuis la mission Curiosity, on savait que Mars avait été habitable. Cette découverte vient renforcer cette hypothèse. Maintenant, il faut se demander si Mars a été habitée. On ne parle pas ici de petits hommes verts mais bien de bactéries, de microbes…

Comment le savoir vraiment ?

Il faut maintenant attendre les prochaines expériences. La sonde TGO (Trace Gas Orbiter) va analyser le méthane contenu dans son atmosphère dans les prochaines années. Ensuite, l’Agence spatiale européenne va envoyer un Rover en 2020 qui pourra creuser la surface de Mars en 2021. Ensuite, il faudra compter sur les vols habités vers Mars.

A quelle échéance ?

Officiellement, la NASA travaille sur un vol vers Mars pour la décennie 2030. On parle bien de vol vers Mars et non pas sur Mars pour l’instant. Pour l’instant, il n’y a pas de vaisseau… L’ennui, c’est qu’on parle d’un vol dans les 20 prochaines années depuis 1970.

Mots-clés :