Japon. Des chercheurs ont créé un robot qui possède de vrais muscles, comme un humain

ROBOTIQUE Le petit robot est ainsi capable d’attraper et redéposer un anneau, comme un doigt humain…

20 minutes avec agence
— 
Le robot est capable d'imiter le doigt humain qui ramasse et dépose un anneau.
Le robot est capable d'imiter le doigt humain qui ramasse et dépose un anneau. — Capture d'écran YouTube / ScienceVio

Des chercheurs de l’Institut des Sciences industrielles de l’Université de Tokyo sont parvenus à implanter des tissus vivants dans un squelette robotique de quelques millimètres, rapporte L'Usine Nouvelle.

Dans une publication de l'université parue le 31 mai, les chercheurs expliquent avoir créé des muscles fonctionnels en cultivant sur des feuilles d’hydrogel des myoblastes (cellules-souches à l’origine de la formation des muscles) de rats.

Une paire de muscles

« Une fois que nous avions construit les muscles, nous avons réussi à les utiliser au sein du robot comme une paire antagoniste, avec un muscle qui contracte et l’autre qui étire, tout comme dans le corps », explique Shoji Takeuchi, coauteur de l’étude. Ce muscle, plus robuste, a une durée de vie d’une semaine lorsqu’il est plongé dans l’eau.

Des impulsions électriques sollicitent le muscle qui fonctionne dans des directions opposées. Cela « les empêche de se rétrécir et de se détériorer comme dans les études précédentes », détaille le chercheur.

Un robot qui imite le doigt humain

Ce robot biohybride est capable de soulever de petits objets. Dans une vidéo, il imite le doigt humain qui ramasse puis dépose un anneau. Les bénéfices de cette technologie pourraient s’étendre à d’autres domaines comme la santé, en améliorant par exemple la transplantation d’organes ou l’ajout de prothèses.

« Si nous pouvons combiner plusieurs de ces muscles dans un seul appareil, nous devrions être capables de reproduire l’interaction musculaire complexe qui permet aux mains, aux bras et à d’autres parties du corps de fonctionner », affirme l’auteur de la recherche Yuya Morimoto.

>> A lire aussi : Lyon: Des robots taxis autonomes devraient être testés au Confluent dès la fin de l'année

>> A lire aussi : VIDEO. Nantes: Et si le robot devenait l'équipier du facteur ?