Nice: Les recherches scientifiques sortent des laboratoires et vont... au bar

SCIENCES Des chercheurs et des maîtres de conférences dispensent des cours dans les pubs et bars de Nice à l’occasion de l’événement « Pint of science »… 

Mathilde Frénois

— 

A l'heure de l'apéro, les expériences scientifiques sont de sortie dans les bars de Nice.
A l'heure de l'apéro, les expériences scientifiques sont de sortie dans les bars de Nice. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Créé en 2017, « Pint of science » organise cette année douze soirées sur trois jours.
  • Il est possible d’y participer jusqu’à mercredi : 2 euros le droit d’entrée et 5 euros en prévente avec une boisson.

Jean-Michel Chauveau a laissé sa blouse au labo et a commandé une pinte au comptoir. Accoudé sur une table du Beer district de Nice, ce chercheur de Sophia-Antipolis et maître de conférences explique le fonctionnement des semi-conducteurs, ces matériaux qui servent à fabriquer les composants.

Car Jean-Michel Chauveau participe à « Pint of science », des conférences pour faire sortir les recherches des laboratoires afin de les faire entrer dans les pubs et bars.

« Vulgariser et simplifier »

« L’objectif est d’amener différents domaines difficiles d’accès au public et de rétablir les légendes urbaines, pointe le chercheur. Ce soir par exemple, nous allons expliquer ce qu’est un cristal : pas le diamant d’une bague mais la composition d’une LED. »

Jusqu’à mercredi, les technologies, les atomes, l’esprit, le corps, la terre et les civilisations s’invitent au comptoir. « La science a l’image d’un domaine fermé qui reste sur les paillasses. Pourtant elle est accessible à tout le monde, pointe Charlotte Ménager, organisatrice. Les scientifiques vont vulgariser et simplifier leurs propos. »

Fréquence de la couleur bleue

Amandine, webmaster, vient pour la première fois à « Pint of science » pour « découvrir des choses » « Je souhaite être plus en contact avec la science, dit-elle. Ici, c’est le lieu parfait : J'ai tout à apprendre. »

Devant elle, Jean-Michel Chauveau explique le principe de la fréquence de la couleur bleue : « Si on arrive à faire venir jusqu'à nous des personnes qui sont au bar juste pour boire, on aura réussi ! »

>> A lire aussi : Des maths à 4h du mat'? Un espace de co-learning de l'université est ouvert 24h/24

>> A lire aussi : La bibliothèque ouverte jusqu'à minuit, les étudiants jouent les prolongations