Soudan: Un cheval vieux de 3.000 ans, enterré comme un homme dans sa propre tombe, interroge les scientifiques

ARCHEOLOGIE L’animal avait été enterré avec tous les honneurs habituellement réservés aux hommes…

20 minutes avec Agence

— 

Le cheval a été retrouvé avec des morceaux de fer provenant d'une bride.
Le cheval a été retrouvé avec des morceaux de fer provenant d'une bride. — Crédits : Schrader et al./Antiquity Journal, doi.org/10.15184/aqy.2017.239

Un cheval a été retrouvé enterré avec soin dans la nécropole de Tombos (Soudan), en pleine vallée du Nil. Enveloppé d’un linceul, l’animal a été déposé dans sa propre tombe, preuve d’un fort attachement de son propriétaire, rapporte Le Figaro.

Pour l’équipe d’archéologues de l’université de Perdue (États-Unis), cette découverte constitue une preuve de l’importance des chevaux dans cette région. Dans une étude publiée en avril dans la revue Antiquity, les chercheurs précisent que le cheval a probablement été « bien traité tout au long sa vie », et qu’il est mort « à un âge mûr ».

Un cheval « bien enterré »

Le cheval a été retrouvé enterré avec des morceaux de fer provenant d’une bride, indiquant qu’il était harnaché. Selon la datation, il aurait vécu au Xe siècle avant J-C, une période mouvementée de l’Histoire antique. À cette époque, les chevaux étaient encore considérés comme des armes de guerre et utilisés pour tracter des chars de combat.

« Trouver un cheval aussi bien enterré est assez surprenant, car cela montre une certaine stabilité dans une époque qui nous paraît trouble », explique Claude Rilly, chercheur au CNRS.

Seul dans sa propre tombe

La découverte est intéressante pour les chercheurs, car le mystérieux cheval possède sa propre tombe. D’habitude, ces derniers trouvent des animaux de plus petite taille dans les nécropoles égyptiennes ou soudanaises, enterrés auprès de leur maître. « Il y a d’autres exemples de chevaux enterrés, mais plus tard, explique Claude Rilly. Retrouver un cheval seul, déposé sous terre avec des ornements est assez inattendu ».

D’autres fouilles sont en cours. Le Qatar a récemment réalisé d’importants investissements pour relancer l’exploration  archéologique au Soudan. Grâce au programme de financement qatari, le désert devrait bientôt révéler de nouveaux secrets.

>> A lire aussi : Pérou: Les restes de 140 enfants sacrifiés à l'époque précolombienne ont été mis au jour

>> A lire aussi : La «momie hurlante» exposée au musée égyptien du Caire