Des chercheurs ont déterminé que la planète Uranus sent l’œuf pourri

ESPACE Le sulfure d'hydrogène présente une odeur caractéristique d’œuf pourri, que l'on retrouve dans les émanations des volcans ou du gaz naturel...

L.Br.

— 

La planète Uranus sentirait l’œuf pourri (image d'illustration).
La planète Uranus sentirait l’œuf pourri (image d'illustration). — Joe McNally / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Si l’on pouvait sentir les odeurs dans l’espace, Uranus remporterait peut-être le titre de la planète qui sent le plus mauvais. Des chercheurs ont étudié la composition de l’atmosphère de l’avant-dernière planète du système solaire. Leur conclusion ? Uranus sent l’œuf pourri.

Le mystère planait sur la composition des nuages de l’atmosphère d’Uranus. Dans cette étude publiée lundi dans la revue Nature Astronomy, les chercheurs ont annoncé avoir trouvé du sulfure d’hydrogène en grande quantité dans l’atmosphère de la géante glacée. Ce gaz, présent sur Terre, présente une odeur caractéristique d’œuf pourri. On le retrouve dans les émanations des volcans, des sources chaudes ou du gaz naturel.

Les scientifiques essaient depuis longtemps de mieux comprendre la composition d’Uranus. C’est grâce au télescope de huit mètres de diamètre Gemini North d’Hawaï que les chercheurs ont enfin réussi à savoir ce que sent Uranus. Ils ont trouvé des traces de sulfure d’hydrogène dans la lumière solaire réfléchie par les couches supérieures de la lointaine planète.

Trois milliards de kilomètres de la Terre

Il est peu probable qu’un être humain puisse sentir cette odeur si désagréable. D’une part parce que la géante bleue est située à environ trois milliards de kilomètres de la Terre. Mais aussi parce que les conditions de vie offerte par la planète sont très difficiles, explique celui qui a dirigé l’étude.

« Si un humain malchanceux se retrouvait à traverser les nuages d’Uranus, il serait accueilli dans des conditions déplaisantes et une odeur très forte », explique dans un communiqué Patrick Irwin, de l’université d’Oxford. Mais il aurait d’autres problèmes : « L’exposition à une atmosphère à une température de moins 200 degrés Celsius, composée d’hydrogène, d’hélium et de méthane aurait raison de lui avant l’odeur. »

>> A lire aussi : Espace. Il «pleut» des diamants sur les planètes Uranus et Neptune