L'effet papillon est orphelin

Yaroslav Pigenet

— 

DR

Le météorologue américain Edward Norton Lorenz, considéré comme le père de la théorie du chaos et de l'effet papillon est décédé mercredi à l'âge de 90 ans, a annoncé le Massachusetts Institute of Technology (MIT) où il avait fait sa carrière.

Mathématicien de formation

Né le 23 mai 1917 à West Hartford (Etats-Unis), Edward Lorenz a eu une formation de mathématicien avant de servir comme météorologue prévisionniste dans l’armée américaine durant la Seconde Guerre mondiale.


Effet Papillon

C’est au cours de ses recherches sur les modèles de prédictions météorologiques qu’il découvre, en 1963, qu'une infime variation sur les conditions initiales de certains systèmes dynamiques, même très simples, pouvait avoir des conséquences tout à fait imprévisibles sur leurs comportements. La découverte eut peu de retentissement jusqu’à ce que Lorenz la vulgarise en 1972 par une conférence intitulée: «Un battement d'aile de papillon au Brésil peut-il déclencher une tornade au Texas?».


Du chaos aux attracteurs étranges

En météorologie, la prise en compte de cet «effet papillon» a conduit à la conclusion qu’il est fondamentalement impossible de prévoir le temps qu’il fera au-delà de deux à trois semaines avec un degré raisonnable d'exactitude.

La découverte de l’effet papillon a  également débouché sur l'élaboration de la théorie du chaos: un nouveau champ de recherche dédié à l’analyse de l’évolution temporelle des systèmes caractérisés par leur «sensibilité aux conditions initiales». En effet, dès 1963, Lorenz avait pu constater que certaines régularités, baptisées attracteurs étranges, peuvent émerger des systèmes chaotiques.

Bien que Lorenz en soit parfois considéré comme le père fondateur, les bases de la théorie du chaos avaient toutefois été posées par des grands scientifiques comme James Maxwell, Henri Poincaré ou Andrei Kolmogorov.