L'origine des planètes expliquée par les diamants d'un astéroïde

ESPACE En examinant des diamants contenus dans un fragment d’astéroïde, des chercheurs européens ont déterminé qu’ils proviennent d’une planète détruite il y a des milliards d’années…

L.C.

— 

Un fragment de l'astéroïde tombé en octobre 2008 dans le désert au Soudan.
Un fragment de l'astéroïde tombé en octobre 2008 dans le désert au Soudan. — AP/SIPA
  • Des diamants découverts dans un astéroïde ont été examinés par des chercheurs.
  • Ils en déduisent que cette météorite provient d'une protoplanète détruite par une collision.
  • Leur découverte permet de mieux comprendre le cycle de vie des planètes.

Une poignée de diamants venus du ciel nous éclairent sur l’origine des planètes. Il y a dix ans, un astéroïde de la taille d’une voiture s’était en partie désintégré dans l’atmosphère terrestre, avant d’échouer dans les dunes du désert de Nubie, au Soudan. C’était la première fois que des scientifiques détectaient et suivaient une météorite avant sa chute sur notre planète.

Mais ce n’est pas la seule particularité d’Almahata Sitta, aussi appelé 2008 TC3 : en examinant les diamants qui se nichaient dans cette roche, des chercheurs européens ont pu déterminer qu’elle provenait d’une planète aujourd’hui disparue.

Pas de pierres précieuses dans les astéroïdes, ni dans notre système solaire

Ecartons d’abord les fantasmes, les diamants ou autres pierres précieuses n’abondent pas à portée de main dans l’espace. « Cela arrive de découvrir des diamants dans des météorites, explique Marc Chaussidon, directeur de l’Institut de Physique du Globe de Paris. Ils se forment lors du choc entre l’astéroïde et la Terre, en un temps très court, et sont donc très petits, impurs et un peu gris ».

Des chercheurs ont bien repéré des pierres précieuses sur d'autres planètes, mais elles sont situées à des années-lumière de notre système solaire.

Une planète de la taille de Mars

En revanche, l’astéroïde 2008 TC3 est précieux pour nous expliquer comment les planètes se sont formées. « Les diamants qu’il contient mesurent entre 150 et 200 microns [0,15 à 0,2 millimètre], ils n’ont pas pu être créés lors de l’impact avec la Terre », poursuit l’astrophysicien.

Les chercheurs ont donc conclu que ces pierres précieuses s’étaient formées avant, à l’intérieur d’une autre planète, comme ils le détaillent dans une étude publiée ce mercredi dans la revue Nature Communications.

Un fragment de l'astéroïde 2008 TC3, tombé dans le désert au Soudan en 2008.
Un fragment de l'astéroïde 2008 TC3, tombé dans le désert au Soudan en 2008. - AP/SIPA

Ils ont pu déterminer la taille de cette planète en observant les diamants : il fallait une pression supérieure à 20 Gigapascals pour qu’ils se forment, ce qui indique que leur planète d’origine avait un rayon d’environ 3.000 kilomètres, comme Mars ou Mercure, avant d’être éparpillée façon puzzle dans l’univers.

Une découverte inédite

« Elle se serait formée pendant les 10 premiers millions d’années de notre système solaire, en quelques millions d’années, et a été détruite en quelques millions d’années », ajoute Marc Chaussidon. Un bébé planète comparé à notre Terre, créée en une centaine de millions d’années, qui affiche aujourd’hui 4,5 milliards d’années au compteur.

« Ce fragment proviendrait donc d’un embryon planétaire, détruit par une collision. C’est la première fois qu’on identifie un échantillon d’une protoplanète disparue », souligne le chercheur. Cette découverte renforce la théorie selon laquelle les planètes de notre système solaire se sont formées à partir des débris de plusieurs astres.